Malijet.co

Art et Culture: Facteurs de paix et de développement

« Festival Ségou ‘Art, une vitrine pour le rayonnement et  le
développement de la ville de Ségou », dixit le Maire Nouhoum Diarra
de la commune urbaine de Ségou.

En marge des festivités, notre équipe de reportage a tendu son microphone
à monsieur le maire de la commune urbaine de Ségou afin de nous
imprégner de ce que ce festival représente à ses yeux. Nous vous
proposons en exclusivité cet entretien. Depuis sa création, la mairie de la
commune urbaine de Ségou et les organisateurs du festival sur le fleuve
Niger  rebaptisé aujourd’hui « Ségou ‘Art », ont dans un partenariat
fécond, œuvré ensemble, afin que, toutes les formalités administratives
soient diligentées dans le cadre de son organisation et de sa tenue.
Conscient de ce qu’une telle rencontre peut avoir comme atout pour la
localité qui l’abrite, les différents conseils communaux qui se sont précédés
à la tête de la mairie, a-t-on témoigné, n’ont ménagé aucun effort, afin de
tout mettre  en œuvre pour accompagner les organisateurs tant sur le plan
humain, technique, financier aussi bien que matériel.
« Ce Festival représente pour la ville de Ségou,  une vitrine dont l’impact en
terme socioculturel, touristique et économique est déterminant dans
l’atteinte des objectifs que chaque conseil communal s’est fixés, pendant

les mandatures qui se sont précédées et succédé durant ces seize
dernières années qu’a existé le festival », à laisser entendre monsieur le
maire. Et de continuer en disant que le festival à lui seul prend en compte
presque toutes les composantes de leur programme de développement
social, économique et culturel ( PDSEC).
Le premier responsable de la ville de Ségou, s’est aussi félicité de ce que,
contre toute attente, malgré toutes les campagnes d’intoxication sur les
réseaux sociaux, que les festivités se soient déroulées sans encombre ni
heures dans ferveur totale.
C’est à ce titre que,  pour renforcer la sécurité et rassurer les festivaliers
venus de partout en nombre, la mairie  avec le concours de  l’ensemble des
autorités politiques, administratives, coutumières et religieuses de Ségou
se sont donnés la main pour apporter leur soutien total aux agents de
sécurité et de défense déployés en nombre dans la ville de Ségou en
environnants.
Il a profité de notre micro pour saluer l’ex-ministre et actuel président de la
commission de démobilisation, désarmement et réinsertion, à l’occurrence
monsieur Cheick Zahab Ould pour avoir en personne, à la tête d’une forte
délégation fait le déplacement afin de venir témoigner de la volonté du
peuple malien tout entier et celle des plus hautes autorités dans
l’avènement  d’un Mali uni, sécurisé et pacifié.
Monsieur le maire s’est surtout réjoui de la nouveauté dans le programme
de ce festival qu’est la promotion du phénomène de taxi-charrette à Âne.
Cette nouvelle activité va selon lui, non seulement permettre de créer de
l’emploi, mais aussi, apporter un plus valu à l’économie locale, contribuer à
améliorer le traitement réservé à ces animaux que sont les ânes, qui depuis
la nuit des temps sont des compagnons fidèles de l’homme dans beaucoup
de domaines d’activités tels que le transport des personnes et
marchandises,  le commerce et  l’agriculture.
L’un des apports ö combien important de cette activité quant on sait que
notre environnement est pollué et que le changement climatique devient de
plus en plus un phénomène récurant et aggravant, est dira notre
interlocuteur, de permettre de réduire considérablement dans l’atmosphère
les gaz carboniques à effet de sers émis à longueur des journées par les
véhicules et autres engins à moteurs.
Pour terminer, le numéro 1 de ville de Ségou, en sa qualité de représentant
de la compagnie d’assurance aux couleurs bleues, qui a bien voulu
sponsoriser le projet taxi-charrette,  a vivement invité les populations à s’ en
approprier et ensemble veiller à ce que cette activité soit soutenue, promue
et pérennisée  pour le bonheur de tous.
Il faut souligner que pour l’occasion, afin de donner plus d’éclat  au
lancement de cette activité, toute une délégation  des Assurances Bleu

venue de Bamako avait fait le déplacement avec à sa tête le directeur
général, monsieur Léopold Kéita.
« Je voudrais à travers votre microphone, une fois de plus, saluer
Mamou Daffé et tout son staff, pour avoir initié ce festival et lui avoir donné
un rayonnement mondial, qui, aujourd’hui, profite non seulement à la ville
de Ségou en particulier,  mais aussi, à tout le Mali, en termes de visibilité et
de promotion artistique, culturelle et touristique.
Je voudrais au nom du conseil communal et de toute la population de
Ségou remercier tous nos amis, festivaliers qui ont fait massivement le
déplacement pour donner à ce festival, ces lettres de noblesse. Oui, ils
viennent de démontrer aux yeux de l’opinion nationale et internationale  que
le Mali est fréquentable à tout point de vue, malgré les quelques situations
déplorables qui secouent toute la zone sahélienne.
« D’un festival à un autre, il n’y a qu’un clin d’œil, ceci étant, j’invite tous
celles et ceux qui pour une raison et une autre n’ont pas été des nôtres à
cette édition.  De s’apprêter pour ne pas rater la prochaine
édition, Inchallah si Dieu le nous permet. Je voudrais terminer pour dire à
tous les acteurs du monde de l’art et de la culture à ne pas baisser les bras,
car, ils viennent de démontrer que l’art et la culture sont à n’en point douter,
des facteurs de rapprochement des peuples, de rencontre, d’échange, et
par conséquent, des vecteurs de réconciliation et de paix ! Sur ce, je vous
remercie une fois de plus, me joins aux organisateurs de ce festival Ségou
« Art », avec à leur tête, l’infatigable Mamou Daffé, pour une plus grande
mobilisation lors de la prochaine édition. », s’est-il longuement prononcé
pour terminer cet entretien en beauté.

Tchéwi Adams Konaté

Source: lecombat

Vous allez aimer lire ces articles

Lassina Koné: La passion de la danse

Abdoul Fouad Do: Le chantre du panafricanisme

Amadou Sanogo, peintre: Ses tableaux expriment des paraboles

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct