Cinéma malien : L’UNCM devient la FENACAM

« Suivant les résolutions de l’Assemblée générale du samedi 12 février 2022 au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba, les membres de l’UNCM ont acté par un vote la transformation de l’Union Nationale des Cinéastes Maliens en Fédération Nationale du Cinéma et de l’Audiovisuel du Mali, FENACAM ». C’est l’information principale que  Boubacar Gakou TOURERéalisateur/distributeur et non moins Président de la Fédération Nationale du Cinéma et de l’Audiovisuel du Mali, donne dans un communiqué qu’il a largement ventilé par mail et sur les réseaux sociaux.

 

 Dans son communiqué, Boubacar Gakou Touré a rappelé que « dans le cadre de son plan d’action approuvé après son élection il y a un an et demi, le bureau exécutif de l’Union Nationale des cinéastes maliens a entamé une réorganisation de la représentation du secteur du cinéma et de l’audiovisuel au Mali ». Selon lui, suivant les résolutions de l’Assemblée générale du samedi 12 février 2022 au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba, les membres de l’UNCM ont acté par un vote la transformation de l’Union Nationale des Cinéastes Maliens en Fédération Nationale du Cinéma et de l’Audiovisuel du Mali, FENACAM.

En outre, il a indiqué que « le Bureau sortant de l’UNCM a reçu également au cours de la même Assemblée générale un mandat pour assurer une période transitoire afin de mener à bien la mise en place des organes de la Fédération ».

C’est au regard de tout cela, qu’il a indiqué que « par ce communiqué, nous portons officiellement à la connaissance de l’ensemble des corporations du cinéma et de l’audiovisuel du Mali, que l’UNCM est devenue FENACAM ». Et de préciser qu’à ce titre, « elle prend tous les actifs matériels et immatériels, et tous les mandats et responsabilités de l’UNCM ».

Il a ensuite précisé que « cette structuration qui prend en compte toute la chaîne de valeur du secteur, a pour objectif de permettre au cinéma malien de se conformer à l’usage adopté dans tous les pays de la sous-région et d’évoluer dans un canevas universel ».

Enfin, il a assuré les cinéastes et techniciens de l’audiovisuel malien, de leur entier dévouement pour la bonne exécution des missions qu’ils ont assignées au départ. « Nous continuerons à œuvrer pour la redynamisation d’une industrie cinématographique fortement ancrée sur nos valeurs d’intégrité, d’engagement artistique et citoyen », a-t-il conclu.

Assane Koné

Source : Arc en Ciel

Vous allez aimer lire ces articles

Us et coutume : Le riche patrimoine culturel peulh fait des émules

Protection du patrimoine culturel : l’État en quête de la bonne formule

Mali – Protection du patrimoine culturel : l’État en quête de la bonne formule

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct