Destruction des mausolées de Tombouctou: la réparation pour les victimes prévue en janvier

Après le jugement et la condamnation par la Cour pénale internationale (CPI) du premier jihadiste malien, Al Mahdy Al FAQUI, place à la réparation pour les victimes. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse par des responsables de la CPI ce vendredi 27 novembre 2020, à la Maison de la presse de Bamako. La conférence était animée par Doumbia Mama KOITE, présidente du fonds au profit des victimes de la CPI ; Me KASSONGO, avocat au procès du premier malien jugé par la CPI suite à la destruction des mausolées de Tombouctou ; SORO NAHOUALA, responsable de l’Unité de participation des victimes, etc.

 

L’objectif de la rencontre avec les hommes de médias était d’informer l’opinion nationale et internationale sur les futures actions à entreprendre par rapport aux victimes de Tombouctou suite à la destruction des mausolées après la condamnation d’Al FAQUI par la CPI.
Dans ses explications, Me KASSONGO, avocat à la CPI, a expliqué que suite son procès, le 27 septembre 2016, la Chambre de première instance VIII a conclu qu’Al Faqui Al Mahdi était coupable de crime de guerre consistant à avoir dirigé intentionnellement des attaques contre des bâtiments à caractère religieux et historique à Tombouctou, au Mali, en juin et juillet 2012. En effet, l’avocat a fait savoir que l’accusé Al Mahdy Al FAQUI a été condamné à neuf ans de prison par la CPI pour avoir commis un crime de guerre. Ce crime de guerre a consisté, selon Me KASSONGO, à la destruction de bâtiment historique, patrimoine mondial de Tombouctou protégé par le droit international et le droit de l’ONU. Pour l’avocat, suite à cette condamnation, la Cour pénale internationale (CPI) a regardé du côté des victimes pour prendre une décision de réparation appelée « ordonnance réparation » des victimes. Dans ses propos, Me KASSONGO a clairement dit que celui qui doit et qui devrait réparer les préjudices, c’était le condamné Al Faqui Al Mahdy pour avoir commis le crime qui a causé préjudice à ces victimes de Tombouctou. Mais la CPI, en constatant que Al Faqui Al Mhady ne pouvait pas répondre des préjudices ou des réparations prononcées, a saisi le fonds au profit des victimes de la CPI selon l’avocat, pour lui donné un mandat de réparer à la place du condamné, M. Al Faqui Alpha Ky. C’est-à-dire que le fonds au profit des victimes va réparer le préjudice causé à la place de M. Al Faqui Al Mhady qui en est coupable.
De son coté, Doumbia Mama Koïté, présidente du fonds au profit des victimes de la CPI, a tout d’abord demandé d’observer une minute de silence à l’endroit de toutes les victimes de la crise du Mali, depuis 2012. Ensuite, elle a informé que la CPI avait pris une ‘’ordonnance de réparation’’ qui doit être exécuté par son Fonds au profit des victimes, suite à la condamnation d’Al Faqui Al Mhady qui a commis un crime contre le patrimoine mondial. Notre compatriote a fait savoir qu’elle n’a pas de budget propre malgré le chiffre édicté par la CPI pour réparer les préjudices causés à Tombouctou.
‘’ La CPI a comptabilisé les préjudices à Tombouctou un milliard huit cents millions de francs CFA pour réparer les victimes de Tombouctou’’, a dit la présidente du fonds au profit des victimes de la CPI. Pour elle, le Fonds de la CPI plaide auprès des personnes de bonne volonté pour avoir les sous. Il est ressorti dans les explications de Doumbia Mama KOITE que la réparation des victimes de Tombouctou est prévue en janvier prochain par le fonds au profit des victimes de la CPI. Selon la présidente du fonds, plus d’un milliard sera investi uniquement pour les familles détentrices des mausolées de Tombouctou. Elle a rassuré que la réparation des autres victimes commencera dans le premier trimestre de l’année 2021 à Tombouctou.

Par SABA BALLO

Source : INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

Biens culturels : La crise sécuritaire au Mali favorise le trafic

Segou’Art-festival sur le Niger du 4 au 7 février : Une édition spéciale sans les concerts

Biens culturels : La crise sécuritaire favorise le trafic

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct