Malijet.co

Emission télévisée « Faso Don »: LA CANDIDATE DE SIKASSO REMPORTE LE PREMIER PRIX

L’émission télévisée « Faso Don » a enregistré, dimanche dernier au Palais de la culture, la participation de plusieurs artistes danseurs venus de différentes régions du pays et de la capitale. Ils ont étalé des facettes de leur immense talent pour le bonheur du grand public. Pendant quatre semaines, ces artistes danseurs ont rivalisé de créativité et d’ardeur pour se retrouver en finale de cette compétition culturelle qui renvoie à la richesse et à la diversité de notre culture. Ils ont exécuté des pas de danse de leur terroir avec talent mais surtout avec une débauche d’énergie.

La finale était le couronnement de quatre semaines de compétition entre artistes danseurs. Ces jeunes artistes danseurs ont dansé avec brio  sous les ovations du public. La finale a été âprement disputée entre trois artistes danseurs, notamment la candidate de Koulikoro, Nabo Kanté et ses adversaires de Sikasso et Mopti, respectivement Rokia Diallo et  Mohamed Kassogué. L’objectif de cette compétition culturelle était de montrer la beauté de la danse malienne mais surtout le savoir-faire des jeunes, en matière de danse au reste du monde. Le jury  composé de Youssouf Doumbia, journaliste à  l’Essor, Yaya Coulibaly et Kardjigué Laïco Traoré (président du jury) a eu la lourde tâche de départager les prétendants à la victoire parce qu’aucun danseur n’a démérité. La particularité de cette compétition a été que tous les artistes compétiteurs ont bénéficié chacun d’une moto ‘’Jakarta’’ et 25.000 Fcfa pour le carburant.

En plus de ce présent, la lauréate du  concours, la candidate de Sikasso, Rokia Diallo, a eu une enveloppe d’un million de Fcfa. En outre, une attestation de participation a été décernée à chaque participant par des aînés qui restent leurs idoles.

La soirée a été riche en couleurs mais surtout en émotions car les sonorités musicales propres à notre  histoire, celles mandingues en particulier, ont résonné tout au long de la compétition comme pour magnifier la beauté de la danse malienne, une fois de plus. Chaque danseur a imité un artiste de son choix. Pour encourager leurs jeunes cadets des artistes de renom ont réalisé des prestations, notamment Bassekou et Babani Koné en duo, Mariam Bagayoko de Sikasso et la diva de Wassoulou Oumou Sangaré. Etaient aussi présents Nahawa Doumbia, Alou Sam et d’autres artistes.

Pour le président des membres de jury, c’est le Mali qui a gagné, c’est la culture et danse maliennes qui continuent à prospérer à travers le pays voire le monde. « Cette compétition est une belle initiative et permet a chacun de s’identifier. Tous les danseurs ont donné le meilleur d’eux-mêmes mais ont surtout  fait preuve de courage », a expliqué Kardjigué Laïco Traoré.

Oumou Sangaré a joué un extrait de son nouvel album. «Je viens tout droit de Doubaï, je ne voulais rater sous aucun prétexte cette fête  car il s’agit des pas de danse de notre pays. Les jeunes danseurs on fait preuve de beaucoup de talent. Ce genre d’initiative est à encourager. C’est l’image du Mali qui rayonne dans les quatre coins du monde et cela grâce au talent des jeunes», a-t-elle martelé.

Mouda I. MAÏGA

L’Essor

Vous allez aimer lire ces articles

« La Mort du dieu serpent » : au Sénégal, errance immobile en pays soninké

Sewa Foli : La danse dans tous ses états

Mauvaise gestion des musées : La ministre N’Diaye Ramatoullaye à la barre !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct