La 7e édition du festival Spot On Mali Music s’est tenue les 10 et 11 janvier derniers à la Maison des jeunes de Bamako. Une édition riche en couleurs qui a enregistré la participation de 10 groupes musicaux issus de Bamako et des régions du Mali.

La Maison des jeunes de Bamako a vibré au rythme de la 7e édition du festival Spot On Mali Music les 10 et 11 janvier à travers de belles voix et des sonorités musicales des concerts live et gratuits. Placée sous le thème : “La culture et la jeunesse pour un Mali meilleur”, cette 7e édition du festival a vu la participation de dix (10) groupes musicaux issus de Bamako et des régions du pays y compris les orchestres de l’Institut national des arts (INA) et de la CAMM.

Les deux soirées ont enregistré un grand public, des prometteurs et producteurs nationaux et internationaux ainsi que l’ambassadrice du Danemark au Mali. La présence des artistes de renom comme Cheick Tidiane Seck, Koko Dembelé et Mohamed Diaby a rehaussé l’éclat de l’évènement qui a eu plus d’engouement que les précédentes éditions à en croire les organisateurs. Durant les deux soirées d’ambiance, chaque orchestre a eu droit à trois (3) morceaux chantés en vingt (20) minutes.

Initié par l’artiste malien Moussa Demba Diallo alias Kinkéliba, le festival Spot On Mali Music est soutenu par l’Ambassade du Danemark au Mali et The Royal Academy Of Music. Pour cette édition, une trentaine de dossiers avaient été enregistrés mais seulement de 8 orchestres ont été retenus et complétés par les orchestres de l’INA et de CAMM invités chaque année par les organisateurs. “Spot Mali on Music est un festival que j’ai initié avec des supports économiques du Danemark à travers notamment le soutien de son ambassade au Mali. C’est un festival qui pour but de promouvoir les artistes maliens surtout les moins connus. Nous avons constaté qu’il y a beaucoup de talents sur le plan musical au Mali, mais qui n’ont d’espace approprié pour étaler leur savoir-faire”, nous explique l’initiateur Moussa Diallo, qui compte ainsi apporter sa contribution pour la promotion de la musique malienne et de la culture malienne. “Je lance un appel au Ministère de la Culture à soutenir cet évènement surtout que l’Ambassade du Danemark nous accompagne. Je voudrais que nos politiques sachent que la musique est le meilleur ambassadeur d’un pays à l’extérieur”, ajoute-t-il.

Un facteur de cohésion sociale

L’Ambassadrice du Danemark au Mali, Marianne Kress, pense que le festival mérite du soutien et espère que celui de son Ambassade et de son pays ne manquera pas : “Le Mali a une richesse musicale extrêmement incroyable nous pensons qu’elle mérité d’être accompagnée.  Nous soutenons ce festival compte tenu aussi de la situation actuelle du pays car dans ce contexte, la culture joue un rôle vraiment important dans la cohésion sociale. Nous pensons que soutenir la musique à travers ce festival c’est soutenir la culture malienne et contribuer à notre manière à la stabilité du pays”, explique-t-elle.

Cheick Tidiane Seck estime que ce festival une très belle vitrine pour les jeunes artistes et pense qu’il mérite le soutien des autorités maliennes. “Si vous voyez que le Danemark soutient ce festival depuis des années, c’est qu’il mérite vraiment d’être soutenu”, conclut-il. Pour Mahamoud Kély, artiste de l’orchestre de Gao, au-delà de son aspect promotionnel de talents émergents, ce festival est également un facteur de cohésion sociale car il regroupe différentes ethnies du Mali.

Afin de faire profiter les régions, le festival sera à Sikasso le 25 janvier, avec des groupes locaux et deux têtes d’affiche que sont Néba Solo et Cheick Tidiane Seck. Vivement la prochaine édition !                                                                       

Youssouf KONE

Source: Aujourd’hui-Mali