Malijet.co

Fin de la 10ème édition de danse avec les stars de TF1 : Hommage rendu au Mali grâce à Aziz Diabaté

La 10è édition de Danse avec les Stars, la très populaire émission de téléréalité de la chaîne française TF1, a pris fin la semaine dernière, non sans avoir permis à un des danseurs en compétition de rendre hommage au Mali sur un air de musique de Sidiki Diabaté. C’est parce que la jeune star de la comédie française qui s’est classé quatrième finalement, Aziz Diabaté, a voulu rappeler fièrement ses origines maliennes.

Danse avec les stars est une émission de télévision française produite par BBC Studios France et TF1 Production et diffusée sur TF1 à partir du 12 février 2011. Il s’agit d’une adaptation de l’émission Strictly Come Dancing, diffusée au Royaume-Uni depuis le 15 mai 2004. Un jeu de société dérivé de l’émission est disponible depuis octobre 2017. Il est édité par Canal Toys.

L’édition 2019 de Danse avec les stars qui vient de s’achever est donc la 10è de cette émission à laquelle on a enregistré la participation notable du jeune comédien français d’origine malienne, Aziz Diabaté. Pour les besoins du concours, Aziz était aux côtés de la danseuse professionnelle Denitsa Ikonomova qui a remporté quatre fois la première place en dix éditions. Mais pour cette année, en couple de danse avec Aziz Diabaté, elle  a terminé quatrième de la compétition.

Denitsa Ikonomova, est donc, à ce jour, la seule partenaire professionnelle à avoir remporté quatre fois la compétition, dont trois consécutivement (saison 5 avec Rayane Bensetti, saison 6 avec Loïc Nottet, saison 7 avec Laurent Maistret, saison 9 avec Clément Rémiens).

Rappelons que, lors de la finale de la saison 3, Amel Bent a établi un premier record avec 80 points, soit le maximum (8 x 10), à l’une des deux épreuves. Tonya Kinzinger (saison 5), Loïc Nottet (saison 6) et Azize Diabaté (saison 10) sont les seuls candidats à avoir obtenu un 10, dès le deuxième prime. Tonya Kinzinger est la seule à en avoir eu deux, dès le deuxième prime.

Pour le principe de l’émission, il faut retenir que des célébrités faisant ou ayant fait carrière dans un autre domaine que la danse (chanson, musique, cinéma, sports, télévision, mannequinat, humour, etc.) sont associées à des professionnel(le)s de la danse, formant ainsi des couples de danse. Ce professionnel de la danse et partenaire fait également office de professeur.

Après une semaine de répétitions au cours de laquelle elle doit apprendre une ou plusieurs chorégraphie(s), chaque célébrité se produit lors d’une émission en direct (diffusée en prime time), accompagnée de son partenaire de danse, en vue d’être jugée par un jury de professionnels d’une part et par le public d’autre part. Les duos doivent ainsi apprendre diverses sortes de danses et chorégraphies : valse, quickstep, cha-cha-cha, jive, rumba, tango, paso doble, foxtrot, samba, valse viennoise, salsa, charleston, freestyle, American Smooth, danse contemporaine, Bollywood, flamenco, boléro, modern’jazz, disco, boogie-woogie, jazz broadway rock ‘n’ roll, country, danse classique, hip-hop, afro jazz, Lindy hop, tango argentin, mambo, jazz.

Chaque membre du jury note les prestations de chaque couple sur une échelle allant de 1 à 10. Le public, quant à lui, vote tout au long de la soirée par téléphone, SMS ou sur un site Internet dédié.

À la fin de chaque émission hebdomadaire, les deux couples en fin de classement (moyenne des classements du jury et du public) doivent s’affronter lors d’une dernière danse, le face-à-face, à la suite de laquelle seul le public vote pour effectuer le départage. L’un des deux couples est alors définitivement éliminé, tandis que l’autre poursuit la compétition la semaine suivante. Une célébrité est ainsi éliminée à chaque émission.

Le vainqueur de l’édition 2019 est le champion de natation handisport français, Sami El Gueddari

Lors de la dernière émission (la finale), les trois derniers couples s’affrontent : un premier couple est d’abord éliminé selon le principe du classement par votes conjoints du jury et du public. Ensuite, après une dernière prestation, le départage pour désigner le vainqueur s’effectue par vote du public : la célébrité qui remporte le concours gagne un trophée symbolique.

Le vainqueur de l’édition 2019 est le champion de natation handisport français, Sami El Gueddari, né le 1er février 1984 à Orléans. Il a participé aux Jeux paralympiques de 2008 et de 2012, et a été médaillé de bronze aux championnats d’Europe de 2009. Il est un spécialiste du 50 m et du 100 m nage libre. Sami avait comme partenaire Fauve Hautot, jeune danseuse, chorégraphe et animatrice de télévision française, née le 3 mars 1986 à Dieppe. Elle est principalement connue pour sa participation à l’émission télévisée Danse avec les stars depuis 2011 sur TF1.

Né le 16 février 2000 à Pierrefitte-sur-Seine en France, Azize Diabaté Abdoulaye est un acteur français,  notamment connu pour avoir joué dans le film La Cité rose et dans la série télévisée Les Bracelets rouges. Il a grandi en Seine-Saint-Denis avec sa mère et son beau-père, d’origine malienne, à Pierrefitte-sur-Seine.

En 2011, Azize Diabaté Abdoulaye est révélé dans le film La Cité rose de Julien Abraham où il obtient un des rôles principaux : Mitraillette. Le film est tourné au quartier des Poètes, où il réside, à Pierrefitte-sur-Seine. Pour le réalisateur, la concomitance entre le choix du casting et son lieu de résidence est “un pur hasard”.

En 2015, il joue la voix d’Adama dans le film Adama de Simon Rouby. Trois ans après, il interprète le rôle de Medhi, un jeune adolescent malade, dans Les Bracelets rouges, cette série télévisée qui connaît un net succès d’audience.

La même année (2015) il apparaît dans deux autres films qui confirment son talent de comédien : “Je suis à vous tout de suite”, réalisé par Baya Kasmi et “Maman(s)” de Maïmouna Doucouré (court métrage).

Azize a aussi, à son actif, des rôles à la télévision. En effet, avant la célèbre série Les Bracelets rouges en 2018, il a participé remarquablement à Le Family Show de Claire Alexandrakis en 2014 et dans l’épisode Les Petits Chefs de la série Une famille formidable, de Willy Clément, en 2017.

Depuis le début de Danse avec les stars 2019, Azize Diabaté est l’un des favoris du public, notamment grâce à sa bonne humeur et à son énergie. Mais il a surtout marqué les esprits en rendant un bel hommage à sa maman, Kadiatou, la femme de sa vie dont il est très proche. Interrogé à son sujet par TV Mag, Azize a révélé qu’elle était malade.

Après avoir rappelé qu’il était d’origine malienne, Azize Diabaté a plaisanté : “Je dois être le seul Malien fils unique sur cette planète ! Je vis avec ma mère et mon beau-père (Rires).” Il a ensuite évoqué un sujet plus grave, la maladie de sa maman : “Depuis 2003, ma maman est malade. Vers 2005, les médecins lui ont diagnostiqué une sclérose en plaques et elle a dû arrêter de travailler. Je suis tout le temps avec elle, nous passons beaucoup de temps à rire ensemble. Si j’ai cette personnalité, c’est grâce à elle”. Sa maman est très fière de lui, rappelle TV Mag qui ajoute que depuis le début de la compétition, Azize fait l’unanimité.

Azize Diabaté : “Je veux être un artiste complet. “

Pour sa carrière de comédien, c’est grâce à sa spontanéité et à son sens de l’humour qu’il a été repéré pour passer un casting de comédien. Depuis, il vit de cette passion et n’en est pas peu fier, comme il le dit lui-même à TV Mag : “Je n’ai rien provoqué, tout est venu à moi ! (…) Je n’attends rien de particulier de mon expérience dans Danse avec les stars. Les gens vont me découvrir. J’ai juste envie de montrer que l’on peut être un gosse de banlieue et réussir sa vie sainement et simplement. J’ai envie de profiter de toutes les opportunités qui se présenteront. Comédien, danseur, chanteur… Je veux être un artiste complet.”

                                    A.B. NIANG

Source: Journal Aujourd’hui-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Rentrée littéraire du Mali 2020 : «La civilisation de l’ersatz» de DJAWAD R. TOUATI remporte le 1er prix

Rentrée littéraire 2020 : Hommage à la première femme noire « Prix Nobel de littérature »

1ère Edition de MUSCOA : Une vingtaine de femmes et de jeunes filles seront outillées en codage informatique et autres

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct