27ième session du Conseil d’Administration du Centre National de la Cinématographie du Mali

Le Centre National de la Cinématographie du Mali (CNCM) a tenu, le lundi 30 mars 2020, dans la salle de conférence du ministère de la Culture, la 27ème  session ordinaire de son conseil d’administration. Présidée par Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la Culture, la cérémonie s’est déroulée en présence de M. Modibo Souaré, directeur général du CNCM et des autres administrateurs du Centre. En effet, au cours de cette 27ème  session ordinaire, les administrateurs ont examiné et approuvé plusieurs documents. Il s’agit du compte rendu de la 26ème session ordinaire, de l’état d’exécution des recommandations, du rapport d’activités et du rapport d’exécution du budget de 2019 ainsi que du plan d’actions et du budget 2020. Les prévisions 2019 concernant les ressources propres  du CNCM étaient de 1 063 073 500 de francs CFA en 2019 contre 416 390 000 de francs CFA pour 2020, soit une baisse considérable de plus de 646 millions de francs CFA.

Dans son allocution d’ouverture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo a souligné que la pandémie du COVI-19, qui vient de faire son apparition au Mali, il y a quelques jours, menace gravement l’équilibre socio-économique du pays, impactant tous les secteurs. A cet effet, tous les acteurs culturels y compris ceux du cinéma doivent se mobiliser pour apporter leur contribution à la prévention et à la lutte contre cette pandémie. Poursuivant ses propos, le chef du département de la Culture a dit que «l’année 2019, a été une année charnière avec la gestion de la finition du film de long métrage «Cheytan ou le pari.» Ceci a eu comme incidence pour le CNCM, l’absence d’une production majeure pour l’année en cours. Nous espérons qu’il sera fini et présent au FESPACO 2021, à Ouagadougou au Burkina Faso». Toujours, selon le ministre: «le budget du centre National de la cinématographie du Mali a connu une baisse considérable de plus 646 millions de FCFA. Cette réduction nous interpelle, et nous engage à appuyer le CNCM, afin qu’il puisse mobiliser les ressources additionnelles, en vue de la relance de la production cinématographique, une des missions essentielles à lui assignées».

Pour conclure la ministre de la Culture et présidente du conseil dira que: «je ne doute point de la capacité et de l’engagement de la Direction générale du Centre à trouver des solutions idoines permettant l’essor du 7ème art malien. Je vous exhorte à plus de mobilisation et à faire des propositions de solutions visant à amoindrir le choc que va subir le monde culturel malien en général et du cinéma en particulier suite à la pandémie du COVID-19».

Fonds Covid-19 : La société PMU Mali contribue à hauteur de 100 millions de FCFA

Le ministre délégué chargé du Budget, Mme Barry Aoua Sylla a reçu, le jeudi 2 avril 2020, des mains du directeur Général de la société PMU-Mali, M. Vital Diop, un chèque de 100 millions de FCFA en guise de soutien au gouvernement dans la lutte contre la pandémie du Covid-19 et de ses conséquences au Mali. Le chèque a été déposé sur le compte «fonds Covid-19» qui a été ouvert sur les livres de la banque malienne de solidarité (BMS-sa) pour recueillir les dons des généreux donateurs qui se manifestent, suite à l’appel à la solidarité nationale et internationale lancé par les plus hautes autorités du Mali dans le cadre à la lutte contre la pandémie du Covid-19 et de ses conséquences au Mali.

Libération de tous les compagnons de Soumaila Cissé

Suite à la libération de cinq membres de la délégation de l’honorable Soumaïla Cissé dans la nuit du jeudi 2 au vendredi 3 avril 2020, la cellule de crise, mise en place à cet effet par le FSD a animé un point de presse.  C’était le vendredi 3 avril 2020 au siège du parti URD sise à Badalabougou. La rencontre avec les hommes de médias était présidée  par Me Demba Traoré, secrétaire à la communication de l’URD. On notait la présence des autres membres de la FSD. Les cinq qui ont été libérés ce jour sont : Housseini N’douré, assistant de Soumaïla Cissé, Boubacar Sada Sissoko, Cameraman, Abdramane Traoré dit vieux Mahalmadane, le Chauffeur kola Badara et Yacouba Cissé.

Selon Me Demba Traoré, les cinq compagnons de l’honorable Soumaïla Cissé sont arrivés dans la localité de Niafounké accompagnés par M. Ousmane Bocoum 2ème  adjoint du Maire de Komaïra dans le cercle de Niafounké. Après leur enlèvement, le Maire de Komaïra et deux de ses adjoints avaient tenté de rentrer en relation avec les ravisseurs pour pouvoir obtenir leur libération. Ainsi, le Maire et son deuxième adjoint sont restés dans la zone. Et, c’est le jeudi dernier que le maire et son 2ème  adjoint sont arrivés avec les cinq otages. Selon Me Traoré, les cinq membres sont tous arrivés à Niafounké et ils se sont dirigés vers l’hôpital pour les soins habituels en la matière. Le secrétaire à la communication de l’URD rassure aussi que les cinq membres ont été examinés par les médecins et se portent bien.

Seulement quelques heures après cette conférence, les autres otages, soit trois personnes, ont été également libérées le vendredi 3 avril. Donc, il ne reste que l’honorable Soumaila Cissé entre les mains des ravisseurs. Espérons qu’il soit libéré sain et sauf dans les heures ou jours qui viennent.

L’URD remercie vivement toutes celles et tous ceux qui se ont investis et qui s’investissent pour un dénouement heureux de cette affaire et espère retrouver très rapidement son président, l’honorable Soumaïla Cissé.

Source: L’Evènement