Malijet.co

Réhabilitation du Tombeau des Askia : Le geste apprécié de la fondation « ALIPH »

Sur financement de l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit (ALIPH), pour unmontant total de 500 000 dollars, le site du Tombeau des Askia sera rénové

Le jeudi dernier, la salle des réunions du ministère de la Culture, a servi de cadre à un point de presse, pour annoncer la mise en route d’un projet destiné à réhabiliter le Tombeau des Askia.Le point de presse était animépar le directeur exécutif d’ALIPH, Valéry Freland, la Chargée de communication d’ALIPH, le directeur national du patrimoine culturel, Moulage Coulibaly et Aly Dao de l’UNESCO etc.

Prévue pour une durée d’exécutionde deux ans, la rénovation du Tombeau des Askia, permettra de  protéger le sitecontre les menaces et assurer sa conservation durable.Ce projet de réhabilitation, a été lancé ce mardi 10 mars, au gouvernorat de Gao, sous la présidence de Mme le ministre de la Culture, N’Diaye Ramatoulaye Diallo.

Cette rénovationvise à assurer la conservation durable du Tombeau des Askia, par la promotion et la valorisation de l’architecture traditionnelle, à travers les savoirs, le savoir-faire et les matériaux locaux de construction. Elle servira aussi à consolider les piliers, à alléger le poids du banco sur le toit, à renouveler toutes les charpentes et à renforcer l’ensemble des structures du bâtiment.

Quant aux impacts de ce projet de réhabilitation, ils se résument entre autres  à : une réelle redynamisation du site du site au bénéfice des populations et des visiteurs extérieurs ;une meilleure conservation du site ; à un approfondissement de la connaissance de l’histoire et des valeurs du Tombeau des Askia. S’y ajoutent : la relance du tourisme culturel dans ladite région ; le confort accrupour la pérennisation du site etc.

Selon Moulaye Coulibaly, dans le dessein de retirer le Tombeau des Askia de la liste du patrimoine mondial en péril, le Gouvernement du Mali avait introduit une demande auprès de l’UNESCO poursouhaiter son inscription sur la liste des biens culturels de protection renforcée.

Pour Valéry Freland, « ce projet est très important, parce que, le Tombeau des Askia est un symbole à la fois culturel et religieux pour le Mali, mais aussi pour le monde » a-t-il avancé. Avant d’ajouter qu’il symbolise à la fois, l’islam, la résistance à l’extrémisme, la transmission de savoirs entre générations et le vivre-ensemble entre communautés.

A noter que la Fondation ALIPH de droit suisse, a été fondée en mars 2017, à la demande de la France et des Émirats Arabes Unis. Cette initiative a été mise en route, en réponse à la destruction massive, ces dernières années, du patrimoine culturel, au Moyen orient et au Sahel.

A titre de rappel, le Tombeau des Askia est situé en plein cœur de la ville de Gao sur l’Avenue des Askia entre les quartiers Gadeye et Farandjireye. S’étendant sur un site couvrant une superficie de 4ha.24a.74ca, il est entouré d’une zone de tampon de protection prioritaire de 82ha.07a.66ca.

Diakalia M Dembélé

Source : Journal Le 22 Septembre- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

David Coulibaly : Le peintre de l’harmonie

Ousmane Thieny auteur du livre « Allers simples pour Ségou » : ”Si nous faisons de la Terre un lieu de bonheur, la Mort deviendra une amie pour tous”

Le plus jeune écrivain du Mali : Agé seulement de 14 ans, Modibo Sanogo publie un recueil de poèmes

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct