Malijet.co

Salon international de l’artisanat : Une tribune d’expression du talent et de l’expertise

La deuxième édition du Salon international de l’artisanat du Mali (Siama) est prévue du 7 au 19 novembre 2019 au Parc des expositions de Bamako. L’information a été donnée, samedi dernier, au cours d’une conférence de presse dans un hôtel de la place. La conférence faisait office de lancement du Siama.


La ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Walet Intallou, et le président de l’Assemblée permanente des chambres de métiers du Mali (APCMM), Mamadou Minkoro Traoré, étaient les conférenciers. L’organisation de la première édition par le département de l’Artisanat et du Tourisme, en 2017, a été une réussite. Mais, celle de la deuxième édition a été confiée à l’APCMM et aux organisations professionnelles d’artisans. Le thème retenu cette année est : « Accès des artisans aux marchés publics, facteur de développement du secteur de l’artisanat et de réduction de la pauvreté ».
D’emblée, les conférenciers ont expliqué l’engagement des autorités, notamment le chef de l’état, à s’impliquer dans la réussite de l’événement et dans le rayonnement du secteur artisanal. Selon eux, ce secteur reste un poumon de notre économie.
L’édition de cette année sera placée sous la haute présidence du chef de l’état, Ibrahim Boubacar Keïta. Il est aussi attendu la participation de son homologue sénégalais, Macky Sall, parce que le pays invité d’honneur du Siama, cette année, est le Sénégal avec qui nous partageons des liens d’histoire, mais aussi des grands ensembles sous-régionaux. Ce pays frère aussi a une expertise avérée (tout comme le nôtre) dans l’organisation des grands salons et d’autres grandes rencontres. D’autres pays sont également attendus à savoir : l’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, la Mauritanie, le Niger, le Togo, etc.
Le Siama 2019 marquera certainement un tournant décisif dans l’essor de notre artisanat, a expliqué Nina Walet Intallou. Notre pays a une tradition artisanale et une grande potentialité, en termes de savoir-faire. Le Siama est une opportunité pour redonner au secteur artisanal ses lettres de noblesse et montrer au monde notre expertise, a succinctement expliqué la responsable en charge de l’Artisanat et du Tourisme.
Le Siama permettra à notre pays de créer un équilibre social dans le secteur artisanal, pourvoyeur d’emplois, et qui utilise plus de 46% de la population active. La création du Siama correspond à la vision du président de la République dans la lutte contre la pauvreté à travers la promotion de l’emplois, a renchéri Nina Walet Intallou.
Pour Mamadou Minkoro Traoré, le Siama est l’occasion de se faire une idée du savoir-faire de nos artisans de différentes contrées du pays. Il a expliqué que toutes les dispositions sont prises pour la réussite de l’événement. Tout est fin prêt pour accueillir les artisans.
Selon lui, le thème de cette édition n’est pas fortuit. Il fait suite à l’adoption du décret n° 2018-0473/PM-RM du 28 mai 2018 relatif aux mesures d’orientation de la commande publique vers les petites et moyennes entreprises et la production nationale.
à en croire le président de l’APCMM, cette mesure va permettre aux artisans de vivre du fruit de leurs efforts.
Un des temps forts a été la visite des stands des artisans. Ceux-ci ont émerveillé par des démonstrations de leur savoir-faire. Rendez-vous est donc pris pour le 7 novembre prochain au Parc des expositions de Bamako.

A. S.

Source: L’Essor-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Issa Koné «Sap-Hero », initiateur du festival des arts de la rue d’Assine : “Le Fara s’article au tour de l’homme et des valeurs humaines”

Adama Sidibé auteur du livre “un temps si éphémère” : “Il n’est jamais facile d’abandonner sa patrie…”

Festival des Arts de la Rue d’Assinie (FARA) : C’est parti !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct