La 2ème édition du Salon international de l’Artisanat du Mali (SIAMA)-2019
offrira l’occasion aux participants d’impulser la créativité et l’innovation chez
les jeunes artisans et servira à encourager la consommation locale des
produits artisanaux. Au total, 150.000 visiteurs sont attendus du 07 au 21
Novembre à ce Salon.


Organisé par l’Assemblée permanente des chambres des métiers du Mali (APCMM)
en partenariat avec les organisations professionnelles d’artisans et du département
de l’Artisanat et du Tourisme, le SIAMA 2019  compte 9 Pavillons, 500 Stands
climatisés, 84 stands bâtis et plus de 222 stands aménagés.
Le salon, placé sous le thème central: « Accès des Artisans aux Marchés Publics,
facteur de développement du Secteur de l’Artisanat et de réduction de la pauvreté »,
a été inauguré  par le Président de la République, SEM Ibrahim Boubacar Keita, le
jeudi 07 novembre 2019 au Parc des Expositions de Bamako. Qui s’est saisi de
l’occasion pour défendre ‘’l'innovation et la recherche dans ce secteur d'activités’’.
D’entrée de jeu,  M. Mamadou Minkoro Traoré, président de L’APCMM et
organisateur dudit Salon, n’a pas manqué d’ n’a pas manqué d’adresser au
Président IBK et à son Gouvernement, les remerciement de toutes les artisanes et
de tous les artisans du Mali, pour l’adoption des Décrets N° 2018-0473/PM-RM du 28
mai 2018 portant adoption de mesures d’orientation de la commande publique vers
les Petites et Moyennes Entreprises et la Production nationale. Et celui qui vise à
adapter les conditions de participation des Artisans et des Entreprises artisanales
aux marchés publics. Mais aussi, pour l’adoption du Décret N° 0755/P-RM du 30
septembre 2019 fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement des
chambres de Métiers.
« La création des nouvelles Chambres de Métiers ouvre la voie au renouvellement
des organes consulaires des métiers. C’est là une occasion pour les jeunes artisans
professionnels de s’affirmer durant un mandat dédié à la jeunesse par le Président
de la République », a déclaré M. Mamadou Minkoro Traoré.
Selon lui, cette deuxième édition offrira l’occasion aux participants d’impulser la
créativité et l’innovation chez les jeunes artisans et servira à encourager la
consommation locale des produits artisanaux.
En outre le président de l’APCMM a mis l’accent sur la situation sécuritaire que vit le
Mali, caractérisée par des attaques terroristes contre les Forces Armées Maliennes
et les paisibles populations civiles, entrainant des pertes en vies humaines et
d’importants dégâts matériels. Ainsi, a-t-il témoigné de sa solidarité aux FAMa : «
L’artisanat tient ici à exprimer devant le Chef Suprême des Armées sa solidarité
envers ses Forces Armées et de Sécurité et s’engage à contribuer à l’effort de guerre
contre les attaques terroristes ».

De son côté, la Ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Madame Nina Walett Intalou a
exprimé son ambition de faire du secteur de l’artisanat ‘’un fleuron du développement
économique, social et culturel du Mali’’. « Cela est possible à travers ce salon »,
rassure Mme Intallou, qui a remercié vivement  ses sœurs et frères artisans venus
de l’Algérie, du Bénin, du Brésil, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire,
du Ghana, de la Guinée Conakry, de l’Italie, du Madagascar, du Maroc, de la
Mauritanie, du Niger, du Pakistan, du Togo, du Sénégal et « qui ont tous manifesté
leur intérêt pour cette grande fête de l’Artisanat »
Des artisans professionnels de Bamako et des autres régions évoluant dans
l’artisanat de production ou de transformation, de services et d’art sont attendus dans
le  cadre de promotion des produits artisanaux maliens. Sans oublier la participation
sénégalaise dont le Ministre Dame Diop de l’Emploi, de la Formation professionnelle
et de l’Artisanat, était l'hôte d’honneur.
Après la coupure symbolique du ruban par le président de la République, les officiels
ont visité par la suite le salon qui comprend des espaces dédiés aux artisans maliens
et étrangers, aux jeunes créateurs et aux innovateurs.  IBK a, à chaque niveau,
souligné le rôle central de l'artisanat dans la promotion du développement national,
tout en saluant les efforts des artisans, des structures spécialisées et des
associations pour encourager la consommation du produit malien.
En marge du SIAMA, la journée de la femme artisane (JFA) sera organisée par les
soins de la Fédération Nationale des Artisans du Mali (FNAM) avec
l’accompagnement du Partenaire canadien. Ce sera pour montrer à l’opinion que
tous les métiers dits « masculins » peuvent être également pratiqués par les
Femmes.
Les statistiques montrent qu’au Mali,  les 46% de la population active sont des
artisans, et qu’en 2015, le secteur de l’Artisanat a versé au Trésor public près de 30
milliards de FCFA d’impôts et de taxes et a contribué à plus de 12,5 milliards de F
CFA aux recettes d’exportation.
Cyril ADOHOUN

Source: L’Observatoire