Malijet.co

Dans le cadre de la semaine mondiale pour l’éducation : Coalition Education Pour Tous plaide pour une éducation inclusive

Depuis 1962, le Mali a adopté plusieurs réformes pour rendre l’éducation accessible à tous les citoyens. C’est dans ce souci que la Coalition des organisations de la société civile a décidé de soutenir le gouvernement pour une éducation inclusive, gratuite de qualité.  Une manière de soutenir la phase du programme intérimaire qui laisse apparaitre de nombreux défis. Pour concrétiser ce soutien la Coalition EPT a procédé au   lancement de la semaine mondiale de l’éducation  à la maison des ainés, le mardi 24 septembre 2019 en prélude à la semaine mondiale de l’éducation.

Le Mali depuis 2012, traverse une  crise politico-sécuritaire  qui a  sapé tous les secteurs de développement y compris l’éducation. Cette crise a coïncidé  avec la fin du programme décennal de l’éducation en 2014. Pour y remédier, le gouvernement a fait des efforts avec le soutien de ses partenaires pour accéder aux sources de financements. Pour apporter son appui à cet effort du gouvernement   , la coalition des organisations de la société civile a noué un partenariat fécond  avec le Réseau Africain des Coalitions Nationales Pour l’Education (ANCEFA).

L’aggravation  de la situation sécuritaire  a contraint à une gestion en mode d’urgence du secteur sur les 2/3 du territoire national à savoir Gao, Tombouctou, Kidal et Mopti. En effet plus de 800 écoles sont fermées dans cette partie du pays et plus de 250 000 enfants sont touchés. Selon un chiffre avancé par l’UNICEF plus de 2 millions d’enfants en âge d’être scolarisés sont dans la rue. Actuellement le taux de scolarisation est de 71, 1% pour le premier cycle et de 54, 5% pour le second cycle. Ce taux de scolarisation varie  que l’on soit dans le milieu urbain ou rural. Dans le milieu urbain, le taux de scolarisation est de 81,1%  et dans le milieu rural ce taux est de 54, 7 %.  Ce taux moyen s’explique par les préjugés sur l’éducation de la jeune fille. En effet le code du mariage ne favorise pas la jeune fille qui peut être mariée  à l’âge de 16 ans. Cette situation fait qu’une fille sur 2 est mariée avant d’épuiser sa scolarité. Ce qui reste un handicap pour la gent féminine. C’est pour toutes ces raisons que le thème retenu cette année pour célébrer   cette journée est : « faire du droit à une éducation inclusive, Equitable, de Qualité et Gratuite une Réalité ». Rappelons que pour la réussite du lancement de la journée mondiale de l’éducation les acteurs de l’école ont été sollicités. Dans son discours le coordinateur de la Coalition /EPT Mahamadou Ongoiba a salué les efforts des partenaires pour la pleine réussite de cette journée mondiale dédiée à l’éducation.

Badou S. Koba

Source: Le Carréfour

Vous allez aimer lire ces articles

Remariage : La difficile équation des femmes divorcées

Pour prévenir et lutter efficacement contre le terrorisme dans l’espace G5 Sahel Les acteurs de lutte contre le terrorisme en conclave pour renforcer leurs actions sur le terrain

La ville de Koulikoro, ma belle découverte !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct