Nous, Mouvement On a tout compris , venons au nom du peuple souverain du Mali exprimer d’abord notre gratitude plusieurs fois manifestée à l’égard de la France pour avoir décidé un 10 janvier 2013 d’intervenir d’urgence pour stopper l’avancée de la horde terroriste vers le Sud de notre pays. Que le peuple et le gouvernement français reçoivent ici la marque de notre reconnaissance légendaire ! C’est ici pour nous, une autre occasion de présenter nos condoléances à toutes les familles des victimes, civiles et militaires, maliennes et étrangères, et de souhaiter prompt rétablissement à tous les blessés.

Camarades

Je sais qu’il est tout à fait normal de vous demander ici d’observer une minute de silence à l’endroit de tous ceux ayant consenti jusqu’au sacrifice ultime pour la stabilisation du Mali. S’il vous plaît !
Merci ! !

Camarades

L’euphorie qui a accompagné la libération de Konna, Tombouctou et Gao n’aura duré que pour quelques jours, Serval ayant opté de faire cavalier seul pour l’étape de Kidal, une région malienne située dans les 1.241.238 km2 que comprend notre territoire internationalement reconnu dans ses frontières.
Maliens et africains ébahis, ont vite déchanté et perdu leurs illusions au point d’être amenés à se poser cette question désespérée : « A quoi sert Val ? »
De janvier 2013 à janvier 2018, voilà cinq ans jour pour jour de présence militaire française dans nos murs. Le tableau est sombre. Inquiétudes et interrogations font légion.

A quoi sert Val, si de 2013 à maintenant, ce sont 2108 personnes qui ont été tuées sur notre sol ?

A quoi sert Val, si nos Forces Armées et notre administration continuent toujours à être perso non grata sur une bonne partie de leur propre territoire au profit des flibustiers et leurs commanditaires ?

A quoi sert Val, si les interlocuteurs nationaux de notre Etat sont à la fois laïcs et AQMI ?

A quoi sert Val, si cinq ans après sa présence, les brasiers du Nord se sont étendus au centre et un peu au Sud du Mali et au-delà ?

A quoi sert Val, si cinq ans après, les 2/3 de notre territoire échappent toujours au contrôle de notre Etat ?

Enfin, à quoi sert Val si nos mères, sœurs, femmes, filles continuent d’être violées quotidiennement et nos pauvres citoyens spoliés constamment de leurs maigres ressources ?

Evidemment, on nous rétorquera ici que tout cela relève de la responsabilité de nos autorités. Nous savons pertinemment la charge qui incombe à un Etat. Mais dans notre cas, c’est croire que 2 et 2 font 7 que de penser que les rapports de force sont équilibrés sur le terrain. Cela aussi est une évidence.

Camarades

Pour notre dignité de maliens, nous ne saurions accepter que ce scénario honteux et insultant perdure. Ça suffit ! Ça suffit ! Ça suffit !

La résolution de la crise malienne, ne peut se faire sans le peuple malien. Ce conflit malien ne peut être résolu en tenant au mépris les solutions maliennes. Le Gouvernement français doit comprendre et va comprendre que la jeunesse malienne n’est pas dupe et restera attentive à tout ce qui se prépare ou qui est en cours.

D’accord pour Serval, Barkhane, MINUSMA, G5 Sahel. Mais d’abord l’Armée malienne. Vive les FAMA !

Camarades

Nous sommes venus ici ce matin, réitérer nos exigences déjà déclinées lors du sit-in du 03 Août 2017 et de la marche pacifique du 22 septembre 2017, en nous fondant sur le principe que chaque peuple a droit au respect de sa dignité, elle-même liée à l’indépendance véritable.
Ainsi, le Mouvement On a tout compris ,waati sera invite le gouvernement Français :

●A rester strictement dans le cadre de sa mission officielle de soutien à notre Etat et de lutte sincère contre le terrorisme ;

●A être davantage impartial entre les groupes armés, parties prenantes au processus de paix ;

●A cesser immédiatement le cantonnement inacceptable et insultant de l’Armée malienne sur son propre territoire où une guerre est déclenchée contre les terroristes ;

●A cesser immédiatement de mettre notre gouvernement au même pied d’égalité que n’importe qui juste parce qu’il est armé ;

●Enfin, à clarifier son agenda au Mali, par les actes bien sûr !

Camarades

Que nous conseille notre hymne national en pareille circonstance ? – Si l’ennemi découvre son front, au-dedans ou au-dehors, debout sur les remparts ! Nous sommes résolus de mourir pour l’Afrique et pour Toi Mali.

Maliennes et maliens

Ceux de l’intérieur et de l’extérieur
Considérez la marche de ce matin comme un avertissement à l’endroit du gouvernement français.
A Madame l’Ambassadrice

La jeunesse vous charge de transmettre à vos plus hautes autorités le message que voici : le peuple malien ne supporte plus que son armée et son administration soient absentes sur une partie de son territoire après le 26 Mars prochain. Passé ce délai, il s’engagera sur la seule voie compatible avec sa dignité, celle léguée par ses fiers pères de l’indépendance, pour son intégrité territoriale, sa souveraineté et son unité.

Nous invitons enfin le peuple français, de joindre sa voix à celle du peuple malien qui a tant souffert, pour attirer l’attention du monde entier sur l’injustice que nous subissons dans notre propre pays. Nous n’avons aucun droit de douter que ce cri de cœur trouvera un écho favorable dans l’opinion publique française, car nous savons qu’au 18ème siècle déjà, votre compatriote Montesquieu parlait ainsi : « Si je savais quelque chose utile à ma patrie et préjudiciable à l’Europe, ou bien qui fût utile à l’Europe et préjudiciable au genre humain, je la regarderais comme un crime ». Nous osons croire que cette conviction est encore celle du peuple français tout entier, qui, espérons-le, n’hésitera un seul instant désormais à regarder ce que son gouvernement et son armée sont en train de faire au Mali comme un crime.

Vive la fraternité entre les peuples du monde !

Vive la justice pour un monde apaisé et prospère !

Vive le Mali uni et fort !

Fait à Bamako, le 10 janvier 2018
Mouvement ON A TOUT COMPRIS « waati sera »

Assemblée générale

La rédaction