Le bras de fer qui opposait le ministre de la Justice, Me Mamadou Ismaël Konaté,  au célèbre chroniqueur, Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath, a connu son épilogue. Le Rastaman a finalement eu raison du ministre de la Justice. Dans sa volonté de se venger du jeune rastaman, Me Konaté a fini par mordre la poussière. Il a été remplacé par Hamidou Younoussa Maïga, 67 ans, magistrat à la retraite.

Après plusieurs mois de tractations judiciaires, la Cour d’appel de Bamako vient de rendre son arrêt de relaxe dans l’affaire dite Ras Bath. Cet arrêt rendu le lundi 27 est la fin d’un long processus judiciaire entamé depuis plusieurs mois. Dans sa volonté manifeste de mettre coûte que coûte dans le cachot, le jeune chroniqueur, le ministre a fini par se faire ridiculiser devant le monde entier. La tournure des choses au niveau de la Cour d’appel n’a pas été du goût du ministre qui voulait faire taire à jamais le dérageant chroniqueur. Au moment où il s’acharnait contre ce dernier, plusieurs dossiers judiciaires brûlants avaient été oubliés dans son bureau. Parmi lesquels, l’affaire des bérets rouges.

Par son incapacité à assumer correctement son rôle, Amadou Haya Sanogo et ses coaccusés croupissent toujours en prison. Au lieu de passer à l’essentiel, le ministre sortant de la justice a toujours distrait les Maliens avec les histoires de Ras Bath.

Heureusement, il n’a pas été suivi dans sa tentative de vengeance par les autres membres du gouvernement. Pire, les magistrats ont aussi compris la véritable face de leur chef. Lâché par les membres du gouvernement et incapable de mettre en prison Ras Bath, le ministre de la Justice sortant, Me Mamadou Ismaël Konaté, a finalement jeté l’éponge. Au lieu de sortir par la grande porte, le même ministre connu pour ses beaux discours et non pour ses belles actions, a essayé dans sa lettre de démission de noyer le poisson en essayant de salir l’image du président de la République.

Pour ceux qui connaissent IBK, il ne s’est jamais immiscé dans l’affaire d’un ministre. Mais une fois qu’il constate l’incompétence d’un de ses ministres, il n’hésite jamais à le limoger. Me Konaté doit plus avouer son échec à la tête du département. Au lieu de mettre sur les rails la justice malienne, il a préféré s’adonner à des querelles personnelles en oubliant que le Mali appartient aux Maliens et non à une seule personne.

Après la décision-humiliation de la Cour d’appel, le ministre n’avait plus de raison de rester à la tête de la justice malienne. Celui qui se croyait tout permis a beaucoup abusé de son pouvoir. L’affaire Ras Bath a démontré que le peuple n’a plus confiance en la justice, d’où des mobilisations importantes toutes les fois que le chroniqueur était interpellé. Face à cette situation qui constituait une tentative de déstabilisation du pays, les autres membres du gouvernement ont pris leurs distances, car la stabilité du pays est avant tout une priorité. Cette démission réconforte le régime IBK, car le ministre de la Justice était de plus en plus désavoué par la majorité des Maliens depuis plusieurs mois maintenant. Une seule chose est sûre, un simple chroniqueur est parvenu à déloger un ministre de la République. Quelle honte !

Le nouveau ministre de la Justice se nomme Hamidou Younoussa Maïga, 67 ans, magistrat à la retraite et natif de Gao. Ce dernier aura la lourde tâche de juger Amadou haya Sanogo et ses coaccusés, mais aussi d’instaurer un climat de confiance entre le peuple et la justice.

Wassolo

 

Source: Le Débat