Développement communautaire : Le PAAR réalise 445 km de pistes rurales et 71 infrastructures

Le Projet d’amélioration de l’accessibilité rurale (Paar) intervient dans les Régions de Koulikoro et Sikasso. Véritable projet de développement, il réalise en plus des pistes rurales, des infrastructures de développement communautaire ou aménagements connexes répondant aux besoins prioritaires de ses bénéficiaires.

 

C’est ainsi que dans la première phase de son intervention, le Paar a réalisé 445 km de pistes rurales et 71 infrastructures communautaires de développement. Financé par la Banque mondiale, ce projet du ministère des Infrastructures et de l’équipement mise sur l’aménagement de 1.700 km de pistes rurales sur une période de cinq ans (2017-2022). Dans la Région de Koulikoro, 204 km de pistes ont été déjà aménagés, contre 240,85 km dans celle de Sikasso. Ainsi, ces travaux d’aménagements de pistes ont permis de faciliter l’accès à trois cercles, 11 communes et 36 villages qui abritent 82.686 habitants, dont 50,95% de femmes dans les deux régions.

Le Paar réalise également des ouvrages d’art. Pour la maintenance des pistes rurales sur la base de la méthode de travaux à haute intensité de main d’œuvre «Himo», le projet a recruté deux ONGs partenaires pour l’intermédiation sociale. Il s’agit des ONG KBK SOS pour la Région de Koulikoro et 3 AG pour celle de Sikasso. Les deux Organisations non gouvernementales sont opérationnelles et assurent l’entretien courant des pistes aménagées par le Paar.

L’impact des réalisations faites par le Paar dans sa phase I sur le développement socioéconomique des populations bénéficiaires est tangible. Notamment au niveau des infrastructures agricoles, scolaires, de santé et hydraulique. Dans les villages de la Région de Koulikoro, il a réalisé 36 aménagements connexes repartis entre 33 salles de classes équipées, six points d’eau (forages équipés de PMH), un centre de santé réhabilité. S’y s’ajoutent l’installation de cinq périmètres maraîchers, deux marchés fournis en hangars et blocs de toilettes, deux magasins de stockage et huit clôtures d’école et de Centre de santé communautaire (CSCom). Ces réalisations ont impacté de façon significative la qualité de vie des populations bénéficiaires.

Dans la Région de Sikasso, 37 aménagements connexes ont été réalisés dans les villages traversés par les pistes. Les travaux ont concerné la réalisation de 14 blocs de trois salles de classes équipées, huit points d’eau (forages équipés de PMH), la réhabilitation d’un centre de santé (dispensaire et maternité), la construction d’un centre de santé, deux blocs d’une salle d’hospitalisation et d’une salle de soins. On dénombre également la réalisation d’un périmètre maraîcher, d’une salle de formation pour les femmes, de six murs de clôture de 400 m d’écoles, d’un magasin de stockage et un bureau.

En plus, 12 ambulances tricycles médicalisées ont été livrées aux centres de santé des communes concernées par la phase I du Paar dans les Régions de Koulikoro et Sikasso (cinq pour Koulikoro et sept pour Sikasso). L’objectif recherché, à cet effet, est de faciliter l’évacuation des malades, notamment les femmes enceintes et les enfants des villages vers les Centres de santé communautaire.

Dans le domaine de l’engagement citoyen et du mécanisme de gestion des plaintes, dix-huit comités de médiation ont été mis en place au titre de la phase 1 du projet (sept pour Koulikoro et 11 pour Sikasso). Ils sont chargés de la réception, de l’enregistrement et du traitement des plaintes, griefs ou doléances émanant des populations bénéficiaires du projet. Au total, 122 plaintes et doléances ont été enregistrées et traitées au niveau des dix-huit comités de médiation, dont 34,43% en rapport avec les travaux.

Selon les responsables, dans le cadre des perspectives de la phase II du Projet, les travaux d’aménagement de 574 km de pistes rurales sont en cours de réalisation. Le processus avance, se réjouissent-ils. Ces travaux concernent 309 km de pistes rurales pour la Région de Koulikoro. Quant aux aménagements connexes en cours d’études, ils sont au nombre de 39, dont six blocs de trois salles, soit 18 salles de classes équipées, 17 points d’eau, sept réhabilitations d’infrastructures de santé, huit périmètres maraîchers et un magasin de stockage.

Pour la Région de Sikasso, l’aménagement de 265 km de pistes rurales est en cours. Les aménagements connexes de la phase II du projet au stade des études techniques, sont au nombre de 43. Ils sont composés de 15 blocs de trois salles, soit 45 salles de classe équipées, dix points d’eau, dix réhabilitations d’infrastructures de santé, cinq clôtures d’école, deux clôtures de CSCom et un magasin de stockage.

Babba B. COULIBALY

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Accusé d’avoir ‘’morcelé et vendu le TF1621 d’une valeur de 80 millions de FCFA’’ dans le quartier Niamakoro cité-UNICEF: Le maire de la Commune VI Boubacar Keïta et deux présumés complices placés sous mandat de dépôt par le Pôle Économique et financier de Bamako

Ecroué pour ‘’coup et blessure volontaires et détention de chanvre’’ pour une affaire remontant à trois ans: Le cabinet d’avocats de Sidiki Diabaté s’insurge contre sa détention sans être entendu depuis un mois par le juge d’instruction

SEGOU : accident de la route, une quinzaine de morts et une centaine de blessés au cours des trois derniers mois

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct