Du 17 au 25 novembre 2017, le projet culturel ‘’A la croisée des chemins’’ installera ses spectacles à Bamako, à  Kayes et à Sikasso. Les organisateurs de l’évènement ont expliqué à la presse l’objectif de leur projet. C’était ce mardi à l’Institut Français de Bamako.

immigration diaspora africain

 Au programme de l’évènement des conférences, des concerts, du théâtre, du cinéma, de la danse et un défilé de mode. Sur le thème «Culture, migrations, intégration », «A la croisée des chemins» offre, selon Binjamin Reiner, 1ersecrétaire de l’Ambassade de l’Allemagne,  l’opportunité de traiter de l’interculturalité, de l’ouverture aux autres et de la valorisation de l’apport de la culture aux différentes problématiques de l’intégration. Notamment l’insertion des jeunes, l’insertion des migrants, la place et le rôle des femmes.

Au dire de Corinne Micaelli, la directrice de l’Institut français de Bamako, A la croisée des chemins s’adresse au grand public à travers ses différentes manifestations, tout en visant ponctuellement certaines cibles: artistes, étudiants, jeune public dans les écoles, personnalités d’influence, universitaires, chercheurs maliens et internationaux…. «C’est aussi un projet qui souhaite inscrire dans la conscience collective l’importance de la question migratoire à travers son apport dans la culture et les pratiques artistiques». Le projet sensibilisera le grand public à travers le double questionnement : «comment la migration sert la culture? Et comment la culture sert la migration?»

A la croisée des chemins est un projet financé par l’Ambassade d’Allemagne et l’Institut français du Mali à travers le Fonds culturel franco-allemand, institué en 2003 à l’occasion du 40ème anniversaire du Traité de l’Élysée. La Conférence inaugurale du projet, sous le thème: “Quel langage commun?” aura lieu, le vendredi 17 novembre à 11h, à l’Université des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako (ULSHB) à Kabala. Elle sera animée par l’écrivain et philosophe, Jean-Louis Sagot-Duvauroux et Richard Toé, ancien cadre de la Compagnie malienne pour le développement du textile (CMDT).