Arbitrairement détenue au Congo-Brazza depuis 13 mois : Mobilisation générale pour la libération de Mme Kany Diawara

Elle est accusée sans preuve d’abus de confiance portant sur 50 ou 100 millions de F CFA par l’épouse du directeur des services secrets du Congo-Brazzaville. Détenue depuis plus d’un an sans jugement, le cas de notre compatriote Mme Kany Diawara fait bondir nos autorités et diverses associations qui n’entendent plus croiser les bras sur une injustice criante.

La plaignante s’appelle Mme Okemba née Kabatusuila Mubengaie Georgette Elisabeth,  épouse  du  célèbre  directeur  de la sécurité  présidentielle du Congo. Donc, une personnalité  influente de ce pays et non moins neveu  du président  Denis Sassou N’guesso.  Jean Dominique Okemba est un homme du sérail au Congo-Brazzaville dans l’entourage du président  congolais.

Mme Okemba est la femme à tout faire pour le couple présidentiel dans la vie publique tout comme dans la vie privée, selon certaines informations.  Mme Kany Diawara s’est engagée  au service de Mme Okemba dans la gestion de son école privée à Brazzaville comme caissière mais aussi de son organisation  non gouvernementale  dite : “Femme ne pleure pas”.

Mme Diawara était au four et au moulin quand il s’agissait de préparer un anniversaire, organiser un défilé, ou tout simplement une réception en famille des amis du couple. Elle fut longtemps caissière à l’Ecole de Mme Okemba souvent par intermittence elle déposait de l’argent sur le compte bancaire de son établissement. L’abus de confiance réside à ce niveau, selon certaines  sources proches du dossier, Mme Okemba reproche à  Mme Diawara d’avoir tantôt détourné 50 millions de F CFA tantôt 100 millions de FCFA sans aucune preuve. L’avocat de Mme Diawara évoque la preuve de cette affirmation sans fondement et sans preuve sa cliente est retenue abusivement par celle qui se bat pour protéger les femmes dans son ONG. La bataille juridique ne fait que commencer avec une rétention préventive dans une affaire civile où la dame épouse, mère de famille, sœur est privée de sa famille, de ses enfants, de son époux et de ses parents sans raison.

Nous sommes dans un cas d’abus de pouvoir que rien ne peut justifier. Cet acharnement sur Mme Diawara cache bien des dessous que nous allons révéler  dans nos prochaines  parutions.  Par ailleurs une délégation de la représentation diplomatique du Mali à Brazzaville a rendu visite à Mme Diawara à la Maison d’arrêt sur instruction des plus hautes autorités du Mali. Elle est sortie d’isolement depuis quelques jours à la demande de la hiérarchie congolaise  suite à  la révélation  dans la presse de cette affaire digne d’un film.

Aussi la mobilisation du Haut conseil des maliens de France, du CSDM au Congo, de bonnes volontés à Paris, Libreville, Bamako, Abidjan car une pétition est en ligne pour  demander la libération  Mme Diawara Kany.

Une association  de soutien à Bamako pour demander sa libération sera au-devant de cette lutte pour l’honneur mère  de famille. Une affaire à  suivre…            

   La Rédaction

Source: Aujourd’hui-Mali

 

Vous allez aimer lire ces articles

Fait divers : De nombreux bandits mis hors d’état de nuire

Jugés pour » coups et blessures volontaires, vol qualifié » sur Classant Dembélé: Bouna Samaké dit » Séguè » et Drissa Berthé dit » Papa » condamnés à la réclusion à perpétuité Oumou Kébé acquittée

Confidence : je vois mon fiancé comme un voleur, que faire?

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct