En vue d’apporter une réponse aux attaques voilées du président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME), Habib Sylla contre sa structure et sa propre personne, la semaine dernière, le président du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), Mohamed Chérif Haïdara a animé, le samedi 20 juillet 2019, une conférence de presse.

 

D’entrée de jeu, le président du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), Mohamed Chérif Haïdara, a affirmé son étonnement par rapport au degré de l’agressivité des attaques verbales contre sa structure, la semaine dernière pour la seule raison qu’elle a, précisera-t-il, voulu attirer l’attention des autorités maliennes sur la situation de détresse de nos compatriotes en Algérie, en Libye et Mauritanie.

Il a apporté des éclaircissements sur le voyage du ministre des Maliens de l’extérieur, Amadou Koïta aux Etats-Unis. Selon lui, ce voyage s’inscrit dans le cadre des préparatifs de l’arrivée dans le même pays du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, en septembre prochain. Aux dires de Mohamed Cherif Haïdara, les allégations portées contre sa structure, la semaine dernière, démontrent que leurs auteurs ne détiennent aucune information sur les Maliens dans le Maghreb.

Ils ont montré leurs limites, malgré la perception de l’argent public, dans la défense des intérêts de la diaspora, dira-t-il, en se faisant le porte-parole du gouvernement au détriment des Maliens de l’extérieur. Toujours de l’avis de Mohamed Chérif Haïdara, grâce à ses actions concrètes menées sur le terrain et face à l’incompétence de ses adversaires, le CSDM devient de plus en plus populaire auprès de nos compatriotes vivant à l’extérieur.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau