Les États-Unis ont procédé à l’expulsion de cinq Maliens qui sont arrivés, ce mercredi 31 juillet 2019 à Bamako. Cette situation donne raison au président du conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), Mohamed Cherif Haïdara qui avait alerté les autorités maliennes sur la difficile situation de nos compatriotes vivant en Algérie, Lybie, Mauritanie, France et aux États-Unis.

 

Il y a deux semaines, le président du conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), Mohamed Cherif Haïdara avait attiré l’attention des autorités maliennes sur les conditions des Maliens vivant en Algérie, Lybie, en Mauritanie, en France et aux États-Unis. Le CSDM avait fait l’objet de critiques venant du Haut conseil des Maliens de l’Extérieur(HCME) en complicité avec certaines autorités qui l’accusaient de propager de fausses informations sur nos compatriotes résidant à l’extérieur.

Mais le temps vient de donner raison au président du conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), Mohamed Cherif Haïdara. En effet, selon nos sources, cinq de nos compatriotes expulsés des États-Unis sont arrivés, ce mercredi 31 juillet 2019 aux environs de 9h à l’Aéroport international de Bamako via Dakar. Ces expulsions interviennent quelques jours après une visite de plusieurs jours du ministre des Maliens de l’Extérieur, Amadou Koïta aux États-Unis. Si légalement, le ministre Koïta ne pouvait pas empêcher ces expulsions, elles doivent le pousser à revoir ses relations avec le CSDM qui s’affirme de plus en plus comme la structure la plus engagée dans la défense des intérêts de la diaspora malienne.

Quel était alors l’objet de la visite de Amadou Koïta aux USA ?

Si le ministre des Maliens de l’Extérieur était parti pour la cause de la diaspora, il devrait tout mettre en œuvre pour empêcher ses expulsions. Mais l’agenda du ministre était tout autre, à savoir: préparer seulement la visite prochaine du président de la République aux USA en septembre prochain.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau