Autonomiser les jeunes à travers les médias et la communication était l’objectif d’un atelier de formation sur les techniques d’investigation journalistique. Tenue du 18 au 20 octobre dernier au centre Diamcis de Banankoro, cette session, initiée par l’Unesco en collaboration avec l’Agence nationale de communication pour le développement (ANCD), a réuni une quarantaine de journalistes. La formation était assurée par le consultant, Souleymane Drabo, ancien directeur général de l’Amap.


Le thème retenu à cet effet était : « Pour un meilleur accès de la jeunesse à une information de qualité sur la migration ». Ainsi, les journalistes présents ont été outillés sur les conventions liées à la migration en Afrique et le protocole sur la libre circulation des personnes et leurs biens dans la zone Cedeao. à la fin de la formation, chaque journaliste devait faire une production sur la migration, a expliqué Clarisse Njikam, chargée de communication à l’Unesco-Mali.
Le programme dans le cadre duquel s’inscrit cette formation est financé par l’Unesco. Il couvre au total huit pays africains : le Nigeria, le Niger, la Guinée, le Cameroun, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Mali, a énuméré Clarisse Njikam qui a révélé que la meilleure production sera primée lors d’une cérémonie prévue à Dakar, au Sénégal. Le lauréat représentera les huit pays concernés à Bruxelles et en Italie lors d’une grande compétition internationale. Aussi, Clarisse Njikam a ajouté que le lauréat bénéficiera d’un financement de l’Unesco.
A. B. M.

Source: L’Essor-Mali