Malijet.co

Polémique autour de la nationalité du Président du HCME: Georges Habib Sylla se moque-t-il de la Diaspora malienne?

Contraint de reconnaître devant les Maliens qu’il a été un moment donné un Gabonais tout court, Habib Sylla dit avoir été « contraint »  de renoncer à sa Nationalité malienne. Foutaise ! Répudier sa nationalité d’origine n’engage que lui, mais là où le bât blesse, c’est qu’à aucun moment il n’a pas daigné faire acte de transparence devant ceux qui l’ont élu en tant que Président du HCME. Il a tout simplement dissimulé sa vraie nationalité pour pouvoir devenir et rester ce qu’il est, sachant pertinemment que s’il la dévoile, sans aucun doute,  la donne aurait changé.  La diaspora l’aurait-elle choisi s’il savait la vérité ? Improbable !

 

La  Nationalité étant un lien entre une personne et un État, comment Habib Sylla peut s’identifier de non malien, et se faire élire Président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur ?

Quelle incohérence ! La question qui demeure préoccupante, c’est le flou qu’il a créé autour de lui. À dessein, peut-être. Puisque nos Dirigeants en savaient quelque chose, mais ont laissé faire.

On ne peut pas avoir à la fois le beurre et l’argent du beurre. Une fois qu’Habib a renoncé à sa nationalité malienne, même sous contrainte, il ne devrait en aucun cas représenter les Maliens de l’Extérieur.

Entre contrainte d’adopter la Nationalité gabonaise et contrainte de dire la vérité aux Maliens, Habib Sylla se défend maladroitement et n’est pas convaincantOn peut être contraint pour des intérêts personnels, comme il l’a si bien dit lui-même, à renoncer à sa vraie Nationalité, mais se faire élire par des pratiques déguisées ou inavouées revient à la trahison.

Où se trouve alors la sincérité ?

Quand on sait que c’est seulement après la révélation dans l’émission « Grand dossier » de Ras Bath que Habib Sylla acculé, confirme enfin que «Oui», il n’est pas Malien au moment où il a été élu Président du HCME.  Pourquoi cacher cette information ?

Il aurait dû clarifier cette histoire de nationalité et laisser les Maliens en juger d’eux-mêmes la pertinence.

En effet, selon lui-même, dans des interviews qu’il a accordées à quelques confrères et lors d’un point de presse, il a renoncé à sa Nationalité malienne depuis 1998. Or, d’autres sources évoquent le fait qu’il pouvait réintégrer à sa Nationalité malienne, depuis que le Gabon a changé sa Constitution en 2000-2001. Mais il n’en est rien. En plus, ce qui est plus choquant, il se glorifie d’être détenteur d’un passeport diplomatique et que les autres n’en disposent pas. Quel cynisme !

Certes, du point de vue purement économique, il sied de reconnaître que la Diaspora malienne constitue une force économique estimable pour le pays. Et Habib Sylla, en tant que Malien de l’Extérieur et Président du HCME, peut-il nous énumérer les exploits qu’il a pu réaliser depuis son ascension à cette place ?

Réaliser au Mali ne fait pas d’une personne un Citoyen malien. Des Étrangers investissent tous les jours dans notre pays. On aurait voulu l’entendre dire : « J’ai construit une usine qui génère des centaines d’emplois ; mais, pas des immeubles ou des villas qui m’appartiennent ». Cela démontre à suffisance l’esprit égocentrique  de la personne. Les « plus de 100 personnes » dont mentionne le Président du HCME dans son interview, qui ont bénéficié des avantages de la Constitution de 1992, n’ont pas demandé à être des Représentants des Maliens de l’Extérieur. Donc, la comparaison n’a pas lieu d’y être.

Est-il cette personne pragmatique dont il se glorifie ? En tout cas, il n’a pas été de grande utilité pour la Diaspora malienne quand on constate impuissamment le malheur des Maliens de l’Extérieur. Le nombre de Refoulés maliens ne fait que s’accroître au jour le jour. Des Maliens meurent au désert ou en mer, ou encore, ils sont pris aux pièges et deviennent ainsi esclaves dans les pays arabes.

Finalement, tout ce que l’on peut retenir de cette supercherie, c’est que cet Homme n’a pas été sincère envers les Maliens de la Diaspora. Car, sa crédibilité est mise en mal par toute cette acrobatie qu’il a  su bien adopter en sautant d’une Nationalité à une autre «par contrainte », selon ses propres déclarations.

Comment ce type peut-il se faire maintenir durant toutes ces années à la tête du HCME comme s’il est le seul Malien, pardon le seul Homme à pouvoir gérer cette organisation ?

On ne peut pas abuser de la confiance de ses semblables et ensuite se vêtir de son costume de Patriote pour parler de l’amour qu’on nourrit pour son pays. Pour représenter le Mali à l’Extérieur, la Diaspora a besoin avant tout de personnes honnêtes, crédibles qui auront la vision de développement durable pour le pays. Mais pas quelqu’un qui se croit important parce qu’il possède un passeport diplomatique. À l’en croire, tout dénote qu’il n’a rien compris durant toutes ces années de la notion d’un  mandataire dans l’arène internationale.

Tout compte fait, cet Homme d’Affaires a tout simplement profité de cette opportunité indue pour berner ses compatriotes en les faisant croire qu’il est leur Représentant.

NNC

Le Combat

Vous allez aimer lire ces articles

Dialogue national inclusif : Ce que propose le CSDM

Atelier sur les termes de référence du DPI : La satisfaisante restitution du CSDM à ses adhérents.

SEYDOU YACOUBA KANE : L’enfant prodigue de Madina-Alhéry

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct