Malijet.co

Urbi et Orbi : Inverser les mouvements migratoires : faire de l’Afrique d’Eldorado de demain

Teint clair, belle, la jeune femme pleurait en douce depuis un certain moment. Ses yeux, qu’elle cachait de temps à autre sous sa robe écarlate, étaient comme injectés de sang. Dans le véhicule, l’assistance qui était parvenue à réprimer une curiosité mêlée de pitié finit par interroger la belle inconnue sur la cause de son malheur. Elle a répondu qu’elle a perdu deux frères dans le grand naufrage survenu entre le Maroc et l’Espagne, qui a fait plus de 3.000 morts dont plus de 300 Maliens. Ce naufrage qui a eu lieu il y a quelques années est en fait l’énième à se produire dans pratiquement les mêmes circonstances : vieux bateaux surchargés conduits dans des conditions jurant avec la légalité. De l’autre côté, de jeunes passagers animés du même et seul désir : regagner l’autre côté même au prix de leur vie. L’autre côté est synonyme de paradis pour eux.

En fait, le paradis n’est pas loin de l’enfer si les jeunes passagers savaient. Ce sont des pays qui ont atteint leur apogée dans le domaine du développement. La population est vieillissante et Dieu seul sait si beaucoup envient l’humanisme et la chaleur de notre mode de vie. La migration est souvent un phénomène complexe à décrypter. Les feux lointains et souvent imaginaires des grandes villes d’Europe jouent comme un manoir aux alouettes. Parmi les morts maliens, une centaine est du seul arrondissement de Bafoulabé. Bafoulabé qui, paradoxalement, peut être considéré comme un Eldorado au Mali à cause des nombreuses pierres précieuses dont son sol regorge : grenats, prehnites, calcédoine, quartz, etc.

Au Mali, la migration est culturelle et c’est une tradition multiséculaire. Une blague à ce sujet (les Maliens sont très friands de blagues). Appello 11 vient d’alunir (s’arrêter sur la lune).

Aldrin vient de sortir de la navette et il s’apprête à planter le drapeau américain sur le sol lunaire. Un Malien (certainement un Saracollé) surgit derrière un rocher en saluant le nouvel arrivant “Welcome on the moon”, (Bienvenue sur la lune). Cette migration est normale et rien ne peut empêcher les échanges entre les peuples.

Quelqu’un déclarait récemment sur les antennes de l’Ortm que l’Afrique sera l’Eldorado de demain. Ce n’est pas faux. Mais faisons en sorte que ce demain ne soit pas trop éloigné. L’Afrique en a les moyens. Ces ressources naturelles sont fabuleuses (agricoles, minières, agro-forestières) sans oublier ses richesses culturelles. Il s’agit de les produire et de les transformer sur place. La population est très jeune et ne demande qu’à être mobilisée autour d’objectifs de développement clairement définis.

 

Boubacar Sidibé Junior         

 

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Financement des entreprises : Signature d’une convention de crédit de 19, 70 milliards FCFA entre la BAD et la BDM-sa

Mali-France: prison avec sursis pour l’épouse de Yeah Samake pour port d’un pistolet chargé à l’aéroport

Présidentielle du 29 juillet 2018 : les quatre raisons de l’échec de l’honorable Soumaïla Cissé

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct