Diéma, 06 septembre (AMAP)  L’Ong World Vision a organisé une campagne de sensibilisation sur les effets néfastes du mariage des enfants, dans les communes de Diéma, Béma et Diangounté Camara, animée par le rappeur Mylmo et une équipe de comédiens qui ont livré aux populations des messages de sensibilisation sur les effets néfastes de cette pratique, a constaté l’AMAP.

La Commune rurale de Diéma a été la première étape de cette campagne de sensibilisation. Hommes, femmes, jeunes et vieux, tous étaient sortis massivement sur la place publique, à l’Ouest du marché, pour donner à cet évènement toute sa dimension.

A en croire les organisateurs, on dénombrait plus de 1000  invités, ce jour. Certains  étaient venus uniquement pour voir l’artiste Mylmo et assouvir leur curiosité. D’autres pour les conseils qui ont été prodigués. Les autorités administratives, le représentant de la directrice nationale de World Vision-Mali, les maires de plusieurs communes du Cercle de Diéma, les chefs de services techniques, les représentants d’ONG, les groupements de femmes et de jeunes, les chefs traditionnels, les leaders religieux, tous avaient répondu, avec promptitude, à l’appel de World Vision, malgré les contraintes de l’hivernage.

Au programme de la journée, plusieurs activités, notamment des  prestations de rappeurs, des sketchs et production de la vedette du jour, Mylmo.

Le préfet Abou Diarra a remercié l’Ong World Vision pour cette campagne sur les effets collatéraux du mariage des enfants, « une pratique ancestrale, dira-t-il,  qui a pris ces dernières années, des proportions inquiétantes dans le Cercle de Diéma ». Il a expliqué, sans zones d’ombre, les dispositions prises par l’Etat en matière de mariage des enfants et a invité les parents à abandonner cette pratique qui défavorise les filles et ne rime pas avec les textes en vigueur au Mali.

Il a demandé, à tous, de soutenir World Vision dans sa campagne pour freiner le mariage des enfants dont les conséquences sont incalculables sur la santé de la fille. Le préfet a exigé à ce que chacun, à son niveau, diffuse le message pour atteindre une plus large cible.

Le président du Conseil de Cercle, Makan Koma, lui, s’est réjoui de l’organisation de cette campagne qui s’ajoute « aux nombreux efforts déjà entrepris par les élus locaux pour  lutter efficacement contre le mariage des enfants dans les quinze communes du cercle de Diéma ». Il a réaffirmé sa ferme volonté à accompagner World Vision « dans son combat quotidien pour le bien-être de tous ».

Le représentant de la directrice nationale de World Vision-Mali, Dr Kéné Mark Guindo, a défini le but de cette campagne de sensibilisation dont le slogan est « Ensemble, changeons de comportement pour mettre fin au mariage des enfants au Mali ». Il a fait ressortir des indicateurs qui révèlent que la Région de Kayes, bat le record national avec 30% des filles qui se marient avant l’âge de 15 ans et 65% avant l’âge de 18 ans.

Il a appelé les populations à contribuer efficacement à l’abandon des pratiques qui freinent le développement de leur localité. Il a émis le vœu de voir harmonisés, sans délai, les textes législatifs ramenant l’âge de mariage de la fille à 18 ans révolus.

Après  la commune de Diéma, celles de Béma et Diangounté Camara, ont abrité le même évènement.

OB/MD (AMAP)