Malijet.co

Disparition du colonel-major Sountoura : LE GRAND SAUT DANS L’INCONNU

Le ciel était hier clair et paraissait bien dégagé. Cependant, ce jour n’était pas un jour où les parachutistes se déploient dans le vent.

page noir deces mort hommage repose paix funeraille necrophile morgue

C’était, en effet, le jour de l’inhumation d’un officier de valeur qui avait franchi la porte de l’avion à plusieurs reprises, en diverses circonstances et sous différents cieux. Le ciel a rappelé le colonel major Fatogoma Sountoura à lui, lundi dernier.

Qui était-il ? Fatogoma Sountoura est né vers 1958 à Bamako et était le fils de M’bamissa et de Maimouna Soucko. Jeune, il épousa très rapidement le métier des armes. En effet, juste après ses études secondaires, il fut admis au concours d’entrée à l’Ecole militaire interarmes (EMIA) en novembre 1978. Incorporé comme engagé volontaire pour 5 ans au titre de l’EMIA pour compter du 16 novembre 1978, Fatogoma Sountoura entame sa belle carrière militaire. Après avoir effectué et réussi son cursus de formation, dont les examens de fin d’année, l’élève officier Fatogoma  Sountoura est déclaré définitivement admis par ordre de mérite à l’examen de sortie de l’EMIA et classé 6ème sur 48 élèves conformément à la décision n°0029/MDN-cabinet militaire du 5 juillet 1982.

Officier de la dixième promotion dite Sékou Amadou, il est promu au grade de sous- lieutenant pour compter du 1er octobre 1982 suivant le décret n°206/PG-RM du 25 septembre 1982. Dynamique, travailleur, assidu et d’une fière allure, le sous-lieutenant est affecté au bataillon des commandos parachutistes, corps dans lequel il gravira les différentes étapes de commandement. En une décennie, l’officier se vit confier le commandement du 33 BCP. Il accéda aux grades successifs, occupa plusieurs fonctions et suivit ses formations de carrière dont certaines spécifiques aux troupes aéroportées. Lieutenant par avancement automatique en 1984, il est nommé au grade de capitaine pour compter du 1er octobre 1989.

Fatogoma Sountoura fut commandant de compagnie adjoint et commandant de compagnie à Koulouba et à Djicoroni dans différentes compagnies du bataillon des commandos parachutistes. Cette évolution de sa carrière a été accompagnée par plusieurs formations parmi lesquelles on peut citer le cours supérieur d’infanterie à fort Benning (USA), le diplôme d’état-major (France), le stage de perfectionnement des officiers supérieurs à Pau (France).

Grâce à ses compétences, l’officier est nommé commandant du 33è bataillon des commandos parachutistes en fin 1993 et promu au grade de chef bataillon pour compter du 1er janvier 1994. Au delà du 33è BCP, il a servi dans plusieurs autres structures comme conseiller d’ambassade (Egypte) et comme haut fonctionnaire de défense au ministère de l’élevage. Fatogoma est nommé au grade de lieutenant colonel en 1999 ; colonel en 2006 et colonel-major en 2015. Il était décoré de la médaille de la croix  de la valeur militaire à l’ordre du groupement avec étoile de bronze. Il repose désormais au cimetière d’Hamdallaye.

Souleymane DOUMBIA

 

Source: essor

Vous allez aimer lire ces articles

Lutte contre l’enrichissement illicite : Une grève pour faire plier le gouvernement

“Les Maliens sont dans des conteneurs à Tamanrasset. Leurs représentants consulaires empêchés de les voir”

Justice : Les journalistes évoquent la visite de Fatou Bensouda au Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct