Fadougou et Maléa, deux villages situés respectivement dans les communes de Kéniéba et de Dabia ont été équipés chacun de trois salles de classes, de toilettes et de bâtiment de direction par la société minière B2Gold. Les infrastructures ont été inaugurées le 19 octobre par Mohamed Diarra, directeur-pays de B2Gold Mali en présence des autorités administratives et locales de Kéniéba.

Fadougou a réservé samedi 19 octobre dernier, un accueil chaleureux à Mohamed Diarra, le directeur-pays de B2Gold, à l’occasion de l’inauguration des classes de second cycle, couplée à celle des trois salles de classes de Maléa dans la Commune de Dabia. Après la construction d’un nouveau village tout en dur avec toutes les commodités pour les habitants, la société minière B2Gold continue ses actions citoyennes en faveur de Fadougou (village le plus proche de la mine de Fekola à une quarantaine de kilomètres de Kéniéba).

La construction du second cycle soulage les élèves et les parents de Fadougou et environ. En effet, les élèves après la classe de la sixième devaient parcourir des dizaines de kilomètre afin de poursuivre leurs études de second cycle.

Dans son allocution, Mohamed Diarra a réitéré le fait que la construction des salles de classes et la remise des kits scolaires à tous les élèves, représente une des valeurs à laquelle la société tient qui est celle de la promotion de l’éducation.

L’éducation permet l’épanouissement des hommes et des femmes par l’acquisition de connaissances et par conséquent le développement des capacités. “Des personnes bien formées sont génératrices de revenus et se suffisent à elles-mêmes. Il est triste de constater que cela soit annihilé, notamment chez les filles au Mali en général et à Kéniéba en particulier. Pour sa part, B2Gold s’engage à soutenir l’éducation en tant que droit inaliénable et universel. A ce titre, ce combat pour l’accès et le maintien de tous les enfants sans exception dans le système éducatif est une responsabilité pour notre société”, a souligné M. Diarra.

Les autorités locales et administratives ont salué cette énième action de B2Gold en faveur de l’éducation des enfants du cercle de Kéniéba.

Le représentant du directeur du Centre d’animation pédagogique (Cap) de Kéniéba, Doudou Sissoko, quant à lui a rappelé que ces salles de classes vont réduire la “longue distance à parcourir par les enfants de Fadougou, mais aussi par ceux de Tintinba, Moussala et Médinandi”.

“Ecole de Maléa Mohamed Diarra”

“Le personnel qu’il faut pour faire fonctionner l’école s’installe progressivement. Le Cap ne ménagera aucun effort pour le fonctionnement de ce second cycle”, a promis Doudou Sissoko. Si les relations entre B2Gold et le village de Fadougou étaient tendues par le passé, notamment au début des travaux de la mine ; elles sont “très bonnes aujourd’hui”, selon le chef de village, qui a invité les villages riverains à collaborer avec la société canadienne pour un développement harmonieux dans la zone. Le vieil homme a surtout invité les parents à inscrire leurs enfants, surtout les filles, à l’école.

En remerciant le premier responsable de la société pour la construction des trois classes à Maléa, le maire de la Commune rurale de Dabia a baptisé l’établissement “Ecole de Maléa Mohamed Diarra”, en l’honneur du directeur-pays de B2Gold.

En plus des salles de classe, B2Gold a également construit des latrines et des bâtiments de directions à Fadougou et Maléa. 6000 cahiers, 500 lampes solaires et 1000 sacs ont été distribués aux écoliers des sept villages des deux communes.

Le sous-préfet central de Kéniéba, qui a présidé la cérémonie inaugurale, a invité les élèves, les mairies et les comités de gestion scolaire à prendre soin des infrastructures mises à leur disposition.

Outre la construction des écoles un peu partout dans la Commune de Kéniéba et environs, B2Gold offre chaque année des bourses d’études aux meilleurs élèves du cercle.

 Correspondance particulière

Source: Aujourd’hui-Mali