Droits humains et Journalisme d’investigation : Une trentaine de journalistes formée dans les deux domaines

L’Association des Professionnels de la Presse en Ligne au Mali (Appel Mali), en collaboration avec Amnesty International Mali (AI Mali), Fondation Free Press Unlimited (FPU), la Fondation Tuwindi, l’Union Européenne (UE), a organisé une formation sur les « Droits humains et journalisme d’investigation » à l’endroit des hommes et des femmes de media. Cette formation en ligne, effectuée en juin et juillet 2020, rentrait dans le cadre du projet OCCIPRE (Observatoire Citoyen Contre l’Impunité et Pour la Redevabilité). L’objectif recherché à travers cette formation en ligne est d’amener les journalistes du Mali à beaucoup plus intégrer les questions de Droits humains, tout en favorisant l’approche journalisme investigation et respect du genre.

La Fondation Free Press Unlimited (FPU), sur initiative de la Fondation Tuwindi et d’Amnesty International Mali (AI Mali), a demandé et obtenu auprès de l’Union Européenne un financement en vue de renforcer les organisations de la société civile du Mali dans le cadre de la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit. Cela, à travers un projet intitulé : OCCIPRE (Observatoire Citoyen Contre l’Impunité et Pour la Redevabilité) ayant pour but de diminuer l’impunité des violations des droits de l’homme, des crimes économiques et des cas de corruption au Mali, grâce à l’emploi de la technologie digitale et mobile, au monitoring collectif et l’accès à la justice, la veille citoyenne et le plaidoyer commun pour la redevabilité. Dans cette dynamique, Appel Mali, en complicité avec AI Mali était l’organisme mandataire de FPU pour s’occuper de l’organisation pratique de cette formation en ligne ayant trait aux thématiques des Droits humains et du journalisme d’investigation. Ainsi, l’objectif recherché à travers cette formation est d’amener les journalistes du Mali à beaucoup plus intégrer les questions de Droits humains, tout en favorisant l’approche journalisme investigation et respect du genre. Un autre objectif de la formation, non des moindres,  est d’assurer le renforcement des capacités des journalistes maliens, de soutenir la liberté d’expression, la liberté de presse, le respect des droits humains et du genre. Les participants à cette formation ont été répartis en 6 groupes de 5 journalistes. Ils ont intégralement suivi 5 modules par session (Droits Humains et Journalisme d’investigation). La formation a été donnée par deux journalistes maliens experts en Droits Humains et en Journalisme d’investigation, en occurrence, Ramata Diaouré, une doyenne de la presse malienne et une des responsables du Journal du Mali.com, et David Dembélé, Journaliste / Consultant, Membre du Consortium International des Journalistes d’Investigation (ICIJ), Membre du Conseil d’Administration de la Cellule Norbert Zongo pour le Journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest, Membre fondateur du Réseau Malien des Journalistes d’Investigation (RMJI). Les deux experts ont été assistés par des experts d’Amnesty International Mali comme Hamane Touré et de l’Appel Mali comme Seybou Keïta. Dans sa présentation, l’experte Ramata Diaouré a fait savoir que les droits de l’homme sont les droits inaliénables de tous les êtres humains, sans distinction aucune, notamment de race, de sexe, de nationalité, d’origine ethnique, de langue, de religion ou de toute autre situation. « Les droits de l’homme incluent le droit à la vie et à la liberté. Ils impliquent que nul ne sera tenu en esclavage, que nul ne sera soumis à la torture. Chacun a le droit à la liberté d’opinion et d’expression, au travail, à l’éducation, etc. Nous avons tous le droit d’exercer nos droits de l’homme sur un pied d’égalité et sans discrimination », a-t-elle dit. Quant à l’expert David Dembélé, il a affirmé que le journalisme d’investigation consiste à effectuer un travail de recherche approfondi sur un sujet au moyen de documents mais aussi en rencontrant différentes sources d’information et en recoupant les témoignages. « Le journalisme d’investigation est un genre journalistique particulier qui révèle des affaires dissimulées de manière délibérée par une personne en position de pouvoir ou de manière fortuite, sous une masse chaotique de faits et de circonstances, et de procéder à leur analyse pour présenter au public tous les faits importants. Le droit à l’investigation et à la diffusion libre et sans entrave de l’information constitue l’un des fondements du journalisme de qualité », a-t-il dit.

Aguibou Sogodogo

Source: Journal le Républicain-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Constitution et Charte de la transition : UNE POLYGAMIE À LA MALIENNE | Une petite histoire pour comprendre l’architecture juridique et institutionnelle du Mali actuel

« Goumin » : une mélancolie dévastatrice

Surfacturation sur les tarifs des éclairages publics et la publicité illicite : L’ALCOM porte plainte contre l’EDM et la SONATAM

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct