Malijet.co

AEEM : Un affrontement entre militants a encore fait des victimes

Six blessés, des vitres de voitures fissurées, des portes cassées ; c’est le lourd bilan d’un affrontement hier matin sur la colline du savoir à Badalabougou entre les militants AEEM de la Faculté des sciences économiques et de gestion(FSEG) et la Faculté de droit privé(FDPri).

universite faculte ecole fsjp fseg etudiants eleves

La violence en milieu scolaire et universitaire continue à faire des victimes et des dégâts dans nos écoles. Hier matin les étudiants de la FSEG et de la FDPri se sont affrontés avec des fusils et des machettes.

Selon le secrétaire chargé de communication du bureau du comité AEEM de la FSEG, Ibrahim Samaké, tout a commencé lorsque des étudiants de la FDPri ont jeté des ordures dans la cours de la FSEG. « Nous avons protesté contre cela. Ils ont alors commencé à nous jeter des pierres même sur nos cadets de la première année qui percevaient leurs trousseaux. Nous avons évacué les lieux au risque de ne pas être blessé. Nous étions en plein examen, lorsqu’ils  sont encore revenus nous attaquer jeudi matin avec des machettes et des armes à feu. Ils ont tiré sur nous. Certains sont malheureusement blessés. D’autres ont même été évacués à l’hôpital dont notre  secrétaire général Mahamadou Bouaré ».

A l’arrivée de notre reporter sur les lieux, la police avait déjà maitrisé la situation mais les dégâts étaient visibles et énormes avec les vitres des voitures de certains administrateurs fissurés, des portes cassées et des étudiantes en détresse.

 

La seule bonne nouvelle est que les cours n’étaient pas suspendus

Ce désordre en milieu universitaire est la deuxième du genre en moins de deux mois. Le premier, pour rappel, s’était soldé par l’assassinat de l’étudiant Idrissa Doumbia de la section germanique, classe L2 par des autres étudiants.

A quand la fin de ce calvaire ? L’Etat est-il impuissant devant l’AEEM ? En tout cas, les leaders politiques, religieux, de la société civile et les parents d’élèves sont interpellés pour trouver une solution à ce phénomène qui continue à menacer la quiétude dans nos universités.

Abdoul Madjid Mohamed Maïga

30minutes.net

 

Vous allez aimer lire ces articles

Grève des enseignants : Mohamed Ag Erlaf sur des braises ardentes

Canicule : Les horaires des cours modifiés dans des écoles à Koulikoro

Grève illimitée des Profs : Les étudiants en médecine manifestent

ORTM en direct Africable en direct