Application de l’article 39 : les enseignants prévoient « une action forte » lundi

Les syndicats de l’éducation, signataires du 15 octobre 2016, lancent un ultimatum au gouvernement pour appliquer l’article 39, portant statut des enseignants. Ces derniers menacent d’aller en grève et d’entreprendre d’autres actions, si ledit article n’est pas appliqué. Les enseignants brandissent cette menace alors que le président IBK avait instruit le 17 juin dernier au Premier ministre l’application « immédiate et correcte » de l’article 39. Il l’a également rappelé le 6 Août dernier lors du premier Conseil des ministres du gouvernement restreint dans les 5 axes majeurs de la feuille de route.

La synergie des enseignants reproche au gouvernement « la tentative de tripatouiller » les textes, mais aussi « la lenteur » dans l’application de l’article 39. Selon le porte-parole du collectif d’enseignants, depuis que le président de la République a donné des instructions pour l’application de cette loi, le gouvernement n’a pas bougé sur le traitement des salaires des enseignants. Adama Fomba annonce un arrêt de travail des enseignants le lundi prochain, si les dispositions prises ne sont pas appliquées. « Le projet de loi devait passer d’abord au Conseil des ministres, après à l’Assemblée nationale et le Président IBK va promulguer cette loi. Tout cela est possible dans 10 jours. Et si ça ne bouge pas, lundi 17 Août 2020, des actions fortes sont programmées, et le monde entier saura ce qui va se passer dans le milieu scolaire », prévient Adama Fomba, porte-parole de la Synergie des enseignants signataires du 15 octobre 2016.

De son coté, le ministère de l’éducation dément « les allégations » selon lesquelles une « possible modification » de l’article 39 de la loi a eu lieu. Selon le secrétaire général du département, « toutes les dispositions ont été prises » pour que cet article soit intégralement appliqué dans les prochains jours.
« Il n’y a aucune modification envisageable concernant l’article 39 de la loi. Les conclusions du procès verbal de la commission de conciliation sont très claires la dessus. Et donc au moment où je vous parle, nous avons un projet de modification du projet de la Loi n°007 du 16 juin 2018 qui porte sur un seul article c’est l’annexion de la grille convenue avec les syndicats à la loi 2018 n°007 qui consacre l’article 39 de la même loi », explique Kinane Ag Gadeda, secrétaire général du ministère de l’éducation nationale

Face à cette situation, les parents d’élèves expriment leur inquiétude sur une nouvelle perturbation de l’année scolaire. Ils invitent les deux parties à accorder les violons pour « sauver l’école ».

Source: studiotamani

Vous allez aimer lire ces articles

GAO : reprise des cours après refus des enseignants

École malienne : AEEM, fléau pour l’éducation ?

Historique de l’école malienne : A quoi ressemble-t-elle de 60 à nos jours ?

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct