Bac à Ségou : Dans le calme et la sérénité

Le ministre de l’Éducation nationale, Pr Doulaye Konaté, a officiellement donné le coup d’envoi des épreuves écrites du baccalauréat, au titre de l’année scolaire 2019-2020, hier au lycée Cabral de Ségou. Il était accompagné du chef de l’exécutif régional, Alassane Traoré et du directeur de l’Académie d’enseignement de Ségou, Itous Ag Ahmed Iknane. Cet examen qui se déroule sur toute l’étendue du territoire national s’étendra sur quatre jours. Ils sont cette année au total, 139.356 candidats à vouloir décrocher ce parchemin qui ouvrira les portes de l’université contre 108.925 postulants en 2019.

 

L’horloge affichait 8 heures dans la salle N°37 lorsque le gouverneur de la Région de Ségou a procédé à l’ouverture de l’enveloppe contenant les copies de l’épreuve de littérature. 5.957 candidats, dont 3.644 garçons et 2.313 filles, repartis entre 15 centres d’examen de l’Académie d’enseignement de Ségou, affrontent le baccalauréat cette année.

Au lycée Cabral, tout a été minutieusement préparé pour accueillir les 540 candidats dans 37 salles de classes. Ce sont 36 surveillants qui assurent le contrôle pour éviter tout cas de fraude. Sur des affiches placardées sur un mur, on pouvait lire : «En salle d’examen, le candidat surpris avec un téléphone est définitivement exclu pour le reste de l’examen»  ou encore «Le port du masque ne suffit pas. Lavez-vous aussi les mains au savon ou au gel hydro alcoolique dès l’entrée du centre ou de la salle». Chaque élève portait un masque et le dispositif de lavage des mains était bien en place pour faire face à la Covid-19.

Le ministre de l’Éducation nationale a saisi l’opportunité pour encourager les candidats à rester calmes mais surtout à travailler à la limite de leurs connaissances. «N’allez jamais croire que l’examen est un piège. C’est une composition un peu particulière», a indiqué le Pr Doulaye Konaté. Il s’est dit impressionné par l’organisation quasi parfaite de ces évaluations.

En outre, le ministre de l’Éducation nationale rappellera que le chef de l’État, le vice-président et le Premier ministre de la Transition lui ont tous confié la mission de travailler à réussir des examens propres et d’éviter surtout de reproduire ce qui s’est passé à l’examen du Diplôme d’études fondamentales (DEF). Le Pr Doulaye Konaté a averti que tous ceux qui seront pris dans les tentatives de fraude à plus forte raison quand la fraude est établie, un procès-verbal sera dressé et les procédures prévues en la matière seront respectées. Il a ensuite précisé sans équivoque que les dossiers seront présentés aux juges au moment opportun.

Après le lycée Cabral, la délégation ministérielle s’est également rendue à l’Institut de formation des maîtres (IFM) de Ségou. Ce centre d’examen accueille 403 candidats (233 garçons et 170 filles). Dans tous les autres centres d’examen visités par le Pr Doulaye Konaté, tout se passait bien. Le calme et la sérénité prévalaient partout. Le ministre Konaté s’est réjoui de la bonne tenue des épreuves.

Mamadou SY
Amap-Ségou

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Concours national d’orthographe et de lecture : Des récompenses pour les lauréats

Groupe scolaire de Samé : Bientôt une cantine scolaire

Éducation : Quand des opérateurs économiques se servent des jeunes sans emploi pour ouvrir des écoles privées à Bamako

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct