Malijet.co

CRISE SCOLAIRE : Le statuquo

Les Syndicats de l’Education signataire du 15 octobre 2O16 ont organisé hier mardi 4 février une conférence de presse pour faire le point de la crise scolaire.

 

L’objectif de cette conférence de presse était, selon les Syndicats, d’édifier l’opinion nationale sur la situation réelle de l’évolution de la crise scolaire. Selon Adama Fomba, porte-parole des Syndicats, sur les 9 points de revendication seuls les points 1, 3, 5 et 8 ont été exécutés « contrairement à ce que le gouvernement a annoncé ».

« Ce sont des statistiques qui contestent la version du gouvernement qui n’a d’autre objectif que de créer la confusion chez la population en vue de susciter un mépris généralisé à l’endroit des enseignants», a lancé le Syndicaliste.

Recrutement des volontaires

Pour le porte-parole des syndicats cette décision du gouvernement n’est qu’une mise en scène dans laquelle les sortants des écoles de formation et les retraités seront utilisés comme des acteurs pour leurrer les Maliens. Aussi appelle-t-il les sortants des écoles de formation à leur responsabilité « pour lesquels cette lutte est engagé ». « Nous attirons l’attention des sortants des écoles de formation d’enseignants que le combat que nous menons est celui qui consiste à rendre à la fonction enseignante sa noblesse, sa dignité et surtout la rendre attrayante. A ce titre, nous les informons que les agissements du gouvernement visant à les utiliser comme palliatifs à la crise en cours n’ont d’autre objet que de saper la détermination des enseignants dans leur lutte noble de restauration de la dignité de l’enseignant malien. Ce n’est qu’une mise en scène dans laquelle les sortants et les retraités seront utilisés comme des acteurs pour tromper les Maliens », a affirmé Adama Fomba, Porte-parole des syndicats

«Si le gouvernement veut une deuxième année blanche, nous allons l’accompagner pour qu’il puisse atteindre son objectif », déclare Ousmane Almoudou, l’un des responsables de la Synergie. Et ajoute-t-il pas question d’arrêter les grèves en cours depuis plusieurs jours qui paralysent des établissements scolaires.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous allez aimer lire ces articles

Journées du savoir: GREAT se penche sur les inégalités

De la Crise scolaire au chaos social : Regards croisés sur l’application immédiate de l’article 39

Résolution de la crise scolaire : mon président, tenez vos promesses !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct