Malijet.co

Téléchargez la meilleure application pour regader ORTM

Disponible sur Google Play

EDUCATION: Les enseignants marchent pour leur statut autonome

Les faits sociaux se multiplient ses derniers temps au Mali. Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre à savoir Syldef , Syneb, Synesec, Synefect, Fernarec, Sypesco, ont organisé une marche pacifique le 5 avril 2017. Objectif : demander la mise en application de l’accord du statut autonome des enseignants.

syldef syneb ferarec synesec synefct sypesco marche manifestation professeur maitre Enseignant foule

Les syndicats ont suivi le mot d’ordre un peu partout au Mali, le mercredi 5 avril 2017. De Bougouni à Ouéléssebougou en passant par Mopti et Sevaré, tous derrière le même objectif. Ici à Bamako, les marcheurs brandissaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire :« Non à la violation des textes », « Non à la trahison », « Nous exigeons le statut autonome aux enseignants ».
En effet, les syndicats se plaignent du fait que le gouvernement avait signé un accord avec les syndicats en octobre dernier au moment des négociations pour l’accord d’un statut autonome aux enseignants et maintenant c’est au moment de l’application des textes que ce dernier a montré son refus. Les syndicats disent ne pas compris la volte-face du gouvernement face à cet accord pourtant bien négocié entre les deux parties.
Pour Lassana Diawara professeur au Centre de formation professionnel Soumahoro Kanté, membre du syndicat et participant à la marche de mercredi, ceci est une trahison de la part du gouvernement. « Nous sommes là ce matin pour revendiquer notre statut autonome. Bon vous savez, le gouvernement avait signé et promis de nous donner notre statut autonome et enfin de compte c’est-à-dire à la toute dernière minute le gouvernement à refusé» a expliqué le professeur.
Il ajoute par la suite qu’il y a des préavis de grèves qui ont déjà été déposés pour maintenir la pression. « Cette grève sera observée en deux tranches, d’abord du 10 au 14 et du 17 au 21 de ce mois » explique M. Diawara.
Il faut rappeler que quand aux professeurs de l’enseignement supérieur ils sont en grève illimitée depuis le 4 avril dernier.
Amadou Kodio

Vous allez aimer lire ces articles

Pratiques «antipédagogiques» à la FSEG: le SNESUP exige la révocation du doyen

Organisation des examens de fin d’année :c Le “sans faute” du ministère de l’Eduation nationale

Enseignement supérieur : Le Snesup accuse le Doyen de la Fseg d’affairisme et réclame sa révocation

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct