La salle de conférence de la Faculté d’histoire et Géographie de Bamako (FHG), ex-Flash, a accueilli le samedi 1er février, la journée commémorative des travaux de recherche du laboratoire Hommes-Peuplements-Environnements (L.HoPE). C’était sous l’auspice du Recteur, Pr Balla Diarra, du doyen, Pr Abdou Ballo, du corps professoral, des étudiants et parents d’étudiants.

 

Créé en 2014, le laboratoire HoPE est une unité de recherche formée au sein de la faculté d’Histoire et Géographie de Bamako. C’est en ce sens que les hommes et les femmes en son sein ont décidé de commémorer les 5 ans d’existence du L.HoPE, avec notamment la présentation du labo, des formations et projets réalisés, des articles publiés, etc.  Selon ses responsables, de sa création à 2019, le Laboratoire de recherche a eu à enregistrer 174 étudiants, et traiter 13 thématiques, 52 publications.

Prenant la parole, le doyen de la FHG,  Pr Abou Ballo, explique que le L.HoPE, « sous l’égide des enseignants chercheurs, reçoit des étudiants stagiaires volontaires ambitieux » voulant parfaire leur enseignement universitaire et « se frayer » la voie du marché de l’emploi au Mali. Ce dernier a sollicité la création d’autres laboratoires pour favoriser ses sortants sur le marché de l’emploi.

À sa suite, Balla Diarra, Recteur, a, pour sa part, félicité le dénouement des précurseurs de ce « projet de labo de 2014 à nos jours. Il assure de son accompagnement sans faille en termes d’appui matériel et financier pour la continuité du projet ».

Dr N’Dji dit Jacques Dembélé, un responsable du labo, a, quant à lui, évoqué les objectifs du labo qui sont, entre autres : comprendre le peuplement du pays en relation avec la dynamique des ressources naturelles, mener des études sur la problématique et la gestion du patrimoine naturel et culturel, entreprendre des démarches de collaboration entre les structures qui œuvrent dans cette même direction…. Il a aussi évoqué des difficultés matérielles auprès du Recteur qui a promis de concourir.

Cette cérémonie de commémoration a pris fin par la remise d’attestations de reconnaissance à des professeurs et étudiants émérites du L. HoPE.

Cheickna Coulibaly

SourceLe Démocrate