Malijet.co

Fixation des dates des examens de fin d’année : Les promoteurs d’établissements privés s’en réjouissent

La menace d’année blanche qui planait sur l’école malienne a connu son épilogue avec l’arrivée au Département de l’Education Nationale du Dr Témoré Tioulenta. Ce dernier a enlevé le verrou des grévistes interminables et fixé dans la foulée les dates des examens de fin d’année. Un ouf de soulagement pour les promoteurs d’établissements privés d’enseignement.

La nomination du Dr Témoré Tioulenta est saluée par les acteurs de l’école malienne. Tous se réjouissent de sa venue pour avoir mis fin aux grèves intempestives des enseignants et fixé les dates des examens de fin d’année. Pour le DEF, c’est prévu du 1er au 26 juillet 2019 pour les épreuves anticipées et du 29 au 31 juillet pour les épreuves écrites. Quant au Baccalauréat, du 29 au 31 juillet pour le Bac Technique et du 5 au 8 août pour le Bac ordinaire. Les autres examens de CAP, BT et IFM sont aussi annoncés dans la même foulée courant septembre.

A l’annonce de ces dates, les Promoteurs d’écoles privées ont poussé un ouf de soulagement. Ils sont d’autant soulagés avec l’année blanche évitée de justesse et la fixation des examens de fin d’année. Eux qui ont tenu jusqu’au bout, se voient leurs efforts récompensés. Leurs investissements ne sont pas tombés dans l’eau.

A cet effet, ce Promoteur d’établissement privé, a dit ceci : «C’est maintenant que nous avons un Ministre de l’Education Nationale. Il a montré ses capacités managériales en faisant bouger les lignes. La léthargie qui caractérisait ce département est enlevée avec Tioulenta. Pour ma part, je salue sa nomination au département ».

La venue de Tioulenta au Département de l’Education Nationale est saluée par tout le monde du Secteur Education. Tous ceux qui pensaient à l’impossible dans cette situation ont déchanté. L’Homme a non seulement débloqué la situation, mais aussi parvenu à rallier tout le monde à sa cause qu’est de sauver l’année scolaire : Syndicats d’enseignants, Parents d’élèves, Autorités scolaires. Bref, chacun est appelé à jouer sa partition. Le Ministre Tioulenta s’est montré comme Homme de la situation et cela dès sa nomination à la tête de ce grand Département. Lors de ses prises de contact avec les acteurs de l’école, il leur a tenu le langage de la vérité sur les capacités de l’Etat à satisfaire à doléances. Pas de langue de bois pour ce fin connaisseur du système éducatif malien pour avoir été Directeur d’Académie dans plusieurs localités du pays, dirigé la Direction Nationale de la Pédagogie avant d’occuper le poste de Ministre de l’Education Nationale. Il est en terrain connu, affirment ses connaissances, pour qui les lignes vont bouger à l’Education pourvu qu’il ait longue vie au Département.

Tioulenta se fait admirer par ses compatriotes. Les premiers jalons qu’il a posés lui ont valu cette admiration. Le défi de l’école sera relevé s’il est maintenu longtemps aux commandes de ce Département. Tel est le vœu exprimé par les connaisseurs de l’Homme qui vantent ses exploits partout où il a passé dans les services éducatifs.

Bon vent !

Ambaba de Dissongo

Source: L’Observatoire

Vous allez aimer lire ces articles

ISH : Un colloque international en hommage au Pr. Youssouf Tata Cissé

FMOS-FAPH : Focus sur Penda Djiguiba et Toumani Gouanlé, les Ciwaras de l’année universitaire 2018-2019

FMOS-FAPH/USTTB : Les résultats de l’année universitaire 2018-2019 proclamés

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct