LE GOUVERNEMENT ET LES ENSEIGNANTS À COUTEAUX TIRÉS

Pourquoi l’interprétation des textes pose tant de problèmes ?

Une note sur la grève des enseignants signataires de l’accord du 15 octobre 2016, fait le point de cette situation qui constitue un souci pour les élèves, les parents d’élèves, les partenaires et les acteurs de l’école.

 

Il ressort de cette note que l’année scolaire 2018-2019 a connu une série de bouleversements dont principalement celle qui ressemble à une nouvelle revendication des syndicats signataires de l’accord du 15 octobre 2016, relative à l’application de l’article 39 de la loi N° 2018-007 du 16 janvier 2018 portant statut du personnel enseignant de l’enseignement et de l’éducation préscolaire et spéciale représenté par 8 syndicats. Sur les 10 points de revendications de la première phase de grève, 9 points ont été acceptés et un abandonné par les syndicats à l’issue des négociations.

Pour créer un cadre de gestion concertée de cette crise, trois commissions mixtes ont été mises en place pour (1) la gestion des préavis de grèves, pour (2) la résolution de la crise ou encore (3) la commission de suivi et de mise en œuvre du procès-verbal de conciliation entre le gouvernement et les syndicats de l’éducation eux-mêmes. Le procès-verbal de conciliation conclu entre le gouvernement etl’éducation octroie aux travailleurs de la fonction publique, au point 01 de l’accord : une augmentation de…

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 16 JANVIER 2020

Tougouna A. TRAORÉ

Source : Nouvel Horizon 

Vous allez aimer lire ces articles

Ecoles privées : Les enseignants privés de salaire

Mémoire de fin d’études universitaires : un calvaire pour les étudiants au Mali

RASSEMBLEMENT DU SYNDICAT LIBRE DES ENSEIGNANTS DES ÉCOLES DU PRIVÉES PRÉVU LE 9 JUILLET PROCHAIN

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct