Le ministre de l’éducation Mahamadou Famanta lors de sa rencontre avec les acteurs et les partenaires de l’école: » Tout est entrepris au niveau de mon département pour éviter une année blanche «

Dans le cadre de la reprise des cours, programmée pour aujourd’hui, le Chef du département en charge de l’Education a initié une série de rencontres avec les partenaires et acteurs de l’Ecole, hier lundi. Occasion pour lui d’assurer que  » tout est entrepris au niveau de mon département pour éviter une année blanche « .

 

L’objectif était d’informer les acteurs et les partenaires (les Comités de Gestion Scolaire, le Conseil National de la Société Civile, l’AMSUNEEM, la Fédération Nationale des Parents d’Elèves et Étudiants du Mali, le Conseil Supérieur de l’Education, les promoteurs des écoles privées, les syndicats et l’AEEM) des mesures prises par le gouvernement pour la réussite de cette rentrée et pour les autres classes qui devront s’ouvrir le 1er septembre prochain.

Au cours de ces rencontres, le ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique a fait le tour d’horizon des mesures envisagées par son département pour garantir aux enfants et aux enseignants une rentrée scolaire apaisée.

Pour limiter la propagation de la Covid-19, le ministre a insisté sur la nécessité de respecter les mesures barrières au niveau des établissements scolaires, où les enseignants et les élèves bénéficieront de masques de protection et de kits de lavage des mains.  » Nous allons réaménager les programmes scolaires, organiser des cours de soutien, désinfecter les classes et prolonger l’année scolaire « , a-t-il précisé. Et d’assurer que  » tout est entrepris, au niveau de son département pour éviter l’année blanche ».

A la fin des échanges, les uns et les autres ont exprimé au ministre leur soutien total pour les efforts déployés par son département pour garantir une reprise apaisée des cours. Ils l’ont également salué pour la marque de reconnaissance qu’il manifeste à leur égard, en les associant à la résolution des problèmes de l’Ecole qui sont, à leurs yeux, une affaire de tous.

A la fin de ces concertations, une large convergence de vues s’est dégagée entre les acteurs concernés pour s’impliquer à réussir une reprise normale des cours, dans la perspective de sauver l’année scolaire, tout en assurant, dans nos écoles, le respect strict des mesures barrières contre la pandémie du Covid-19.

Abdoul DEMBELE

Source : l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

Corona-vacances : le passe-temps principal de certains élèves à Bamako

Lancement du projet d’enseignement à distance à la FSEG : Succès garanti à l’horizon

Enseignants des écoles privées en sit-in : Pour revendiquer une convention collective

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct