Malijet.co

Le ministre Famanta honore feu Pr. “Ogo” et rassure les chercheurs en guerre contre la tuberculose, le sida et le paludisme

En hommage au très regretté chercheur épidémiologiste de réputation internationale, Pr Ogobara Doumbo, affectueusement appelé « OGO », le Réseau ouest africain de recherche sur la tuberculose, le sida et le paludisme (Wanetam) tient depuis ce mercredi 5 février 2020, les assises de sa 3è réunion annuelle, à l’hôtel Laïco de l’Amitié de Bamako.

Durant trois jours, les chercheurs de 20 institutions de recherche issues de 9 pays et leurs partenaires étrangers sont en conclave dans la capitale malienne pour faire le point des activités du Wanetam et mener des réflexions stratégiques sur le futur. Cela est d’autant plus urgent et indispensable face à la menace potentielle du coronavirus qui a déjà fait plus de 500 morts en République populaire de Chine. Après les rencontres de Dakar en décembre 2018 et d’Accra en janvier 2019, la retraite 2020 du Wanetam dépose ses valises à Bamako sous le thème : « Autonomiser les institutions de recherches cliniques africaines à travers le renforcement des capacités, le partenariat et réseautage ». La cérémonie d’ouverture de cette rencontre a été présidée par le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Mahamadou Famanta. Elle a enregistré la présence du secrétaire général du ministère de la Santé et des Affaires sociales, Dr Mama Coumaré, du coordinateur du Wanetam, Pr Souleymane MBoup, de la représentante de la famille Ogobara, Pr Safiatou Niaré Doumbo.

Plusieurs interventions ont marqué cette cérémonie pleine d’émotion et d’éloge à l’endroit du Pr OGO pour ses œuvres faveur de la recherche et du développement du capital humain. A la suite des mots de bienvenue du Pr Mahamadou Théra, représentant du Wanetam au Mali, Pr MBoup n’a pas manqué de lancer que la sous-région doit se préparer dans un secteur de santé fragile pour relever le défi des agressions épidémiques. Quant au Recteur de l’Université des sciences techniques et technologies de Bamako (USTTB), Pr Ouatténi Diallo, a indiqué que la conduite des essais cliniques contribuera à renforcer les capacités des structures sanitaires de la sous-région et aussi à rendre disponible des produits pertinents pour faire face aux problèmes de santé des populations. Prenant la parole au nom de la famille de l’illustre Pr disparu, Pr Safiatou Niaré Doumbo a confessé que : « Le décès de notre OGO fut brutal. Tout le monde scientifique a été ébranlé ». Selon elle, OGO a joué le rôle phare dans le projet Wanetam au Mali. De son coté, Dr Coumaré du MSAS a d’abord soutenu l’initiative et les activités du Wanetam. A ce titre, il a fait comprendre que le Mali fait partie des 10 pays prioritaires dans la lutte contre le sida. C’est pourquoi, il a expliqué que le Gouvernement du Mali fonde beaucoup d’espoir sur les recommandations de cette réunion du Wanetam pour lui permettre de contribuer à l’effort international d’élimination des trois maladies épidémiques à savoir la tuberculose, le sida et le paludisme.
Mieux vaut prévenir que guérir
Le ministre Famanta a d’abord rendu un vibrant hommage en la mémoire du feu Pr Ogobara. Il a ensuite déclaré que : « Pr Doumbo fait partie de la génération qui a le savoir-faire plus. Ogo est parti, mais la relève est assurée ». Selon lui, les objectifs du Wanetam se déclinent en quatre points : « renforcer les capacités régionales et institutionnelles ; renforcer la collaboration sud-sud et nord-sud entre les membres pour un échange de savoir-faire et une mutualisation des ressources au sein du réseau ; promouvoir le développement professionnel et le leadership scientifique ; encourager le réseautage et promouvoir le dialogue entre les chercheurs, les communautés et les décideurs afin que les résultats du réseau aient un impact durable sur la santé ». Il a regretté la situation dans laquelle l’Afrique sub-saharienne continue à payer le lourd tribut des maladies infectieuses endémiques. A en croire, Pr Famanta, ces trois maladies continuent de saper les efforts de développement, malgré une croissance encourageante. C’est pourquoi, il a repris ce vieil adage : « Mieux vaut prévenir que guérir ». Fr Famanta a rassuré les membres du Wanetam de l’accompagnement du gouvernement malien pour l’atteinte des objectifs communs.
Jean Goïta

Source : la lettre du Peuple

Vous allez aimer lire ces articles

Malgré la suspension de leur grève de 20 jours : Boubou Cissé a ordonné le décompte sur les salaires des grévistes

Coronavirus : L’espoir des étudiants maliens de Wuhan

Grève des enseignants: Dr Boubou Cissé ordonne le décompte des 20 jours sur les salaires

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct