Malijet.co

L’éducation sexuelle dans nos écoles: Pour ou contre?

La sexualité est un sujet classé comme tabou dans les sociétés conservatrices comme la nôtre. Cependant, dans certains pays, l’éducation sexuelle fait partie des matières dispensées dans les établissements scolaires. Cette réalité peut-elle être nôtre? En voilà une question qui a suscité de nombreuses réactions.

Que cela soit dans les familles, à l’école, entre parents et enfants, la sexualité reste en marge des discussions. Beaucoup l’on apprit dans les grins, entre amis ou tout simplement sur les réseaux sociaux. Pour les conservateurs, la sexualité s’apprend dans le “Kognoso” ou “Chambre nuptiale”. “Les deux conjoints apprennent à se connaitre et à se respecter mutuellement sur le lit conjugal. C’est pourquoi les Kognoso durent 7 jours. ” Dixit le cinquantenaire Bavieux TRAORÉ.

Pour ce qui est de certaines  mères de famille, ce sujet ne doit pas être abordé  avec les filles, sinon elles pourront s’adonner à la vie de débauche. DIALLO Adiarratou SAMAKE trouve que s’il fait une éducation sexuelle dans  les écoles, cela pourrait engendrer des dégâts énormes. ” Les enfants n’auront plus de respect pour les parents. Nous sommes à un stade où il est difficile de bien  éduquer un enfant de surcroit quand ce dernier sera initié à une éducation sexuelle. Je ne suis pas pour cette idée.” affirme-t-elle.

Ce point de vue est partagé par Fatoumata HAIDARA, qui ajoute que “l’école est faite pour éduquer et non la débauche. Je préfère enseigner quelques notions à mes enfants à l’âge convenable, mais  je ne vais pas accepter que des gens les enseignent des choses qu’ils ne doivent pas savoir jusqu’à l’âge adulte.”

Cette question a poussé une mère à faire un coup de gueule.” Cette idée ne sera pas acceptée ici. Tout ceci est d’amener nos enfants à l’homosexualité. Puisqu’on ne peut plus parler de sexualité entre homme et femme sans toucher ce volet d’homosexualité. Si c’est pour cette raison qu’ils le feront, nous n’allons pas encourager cela.”

Tout compte fait, cette idée, ne déplait pas à tout le monde. Au contraire, ceci permettra de réduire considérablement les grossesses précoces ou non désirées ainsi que les avortements, voici quelques points cités par les partisans pour une éducation sexuelle à l’école.

Souleymane KANOUTE, père de famille nous  donne son avis.” Qu’on enseigne la sexualité à l’école ou pas, elle est déjà connue de tous les enfants avec les réseaux sociaux. Je pense qu’il serait mieux de canaliser tout ça. Et si l’école peut faire ce boulot, cela évitera des grossesses précoces ou non désirées. Les enfants sauront quoi faire et ne pas faire. Cela fait partie de l’éducation d’un enfant.”

De même avis que KANOUTE, Aly DIARRA, aussi père de famille pense que ” cela allégera davantage la tâche des parents. Si la sexualité est enseignée à l’école, plus besoin de m’inquiéter pour ma fille ou mon garçon. Je sais qu’ils sont au courant et par conséquent responsables de leurs actes. Le monde évolue, qu’on accepte ce genre de changement”.

Tout récemment au Ghana, un projet de  loi concernant l’éducation sexuelle à l’école a été ratifié. Reste à savoir si cette loi sera adoptée et appliquée. Pour notre pays, la mentalité de la majorité ne permet pas à de telle loi de voir le jour.

 

AFANOU KADIA DOUMBIA Stagiaire Malijet

SourceMalijet

Vous allez aimer lire ces articles

Assainissement des finances publiques au Mali: bientôt un institut de formation sur la commande publique

Education : Célébration de la Journée mondiale de l’enseignant

École Nationale d’Administration: le Dr. Boubou Cissé a présidé la cérémonie de rentrée solennelle de la 5e promotion

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct