La crise scolaire au bout du tunnel? C’est le sens que revêt les propos du premier ministre Boubou Cissé, qui font la Une des réseaux sociaux, selon lesquels si les enseignants ne retourne pas en classe, l’Etat procédera à un recrutement spécial.

L’annonce a été faite par le Premier Ministre lors de la deuxième journée des travaux sur les grandes orientations politiques du Dialogue National Inclusif au CICB.

»Dans deux semaines si les enseignants ne retourne pas en classe, l’Etat procédera à un recrutement spécial », a averti le chef du gouvernement Boubou Cissé. D’autres rapportent: « Malgré tous les efforts consentis, si les enseignants refusent la conciliation l’Etat assumera ses responsabilités pour que les enfants aillent à l’école.»

Dans ce projet de remplacement, le gouvernement envisagerait de recruter les 15.000 volontaires en chômage sortants de l’IFP pour suppléer les enseignants grévistes le temps de trouver un compromis.

Source: Icimali