Kayes, 23 janvier (AMAP) Le Collectif des syndicats d’enseignants signataires du 15 octobre 2016 a organisé, jeudi, à Kayes une marche pacifique pour exiger l’application de l’article 39 qui leur confère une augmentation des salaires à hauteur de 20%, a constaté l’AMAP.

Les marcheurs sont partis de la Tribune de l’indépendance au gouvernorat, en passant par le rond-point Harlem et le camp militaire. Peu après l’arrivée, le gouverneur de la région de Kayes, Mahamadou Zoumana Sidibé, est allé rencontrer les organisateurs de la marche rassemblés devant le portail du gouvernorat.

Il ressort des différentes interventions que les enseignants, tout comme les parents, n’entendent pas baisser les bras tant que le gouvernement ne créera pas les conditions de la reprise des cours dans les écoles (préscolaire, fondamentale et secondaire).

“Je vais transmettre votre déclaration à qui de droit. Vous (les enseignants) êtes essentiels. L’activité de l’enseignant est primordiale dans la vie de la nation. Vous êtes au départ et à l’arrivée de tout. Revendiquez vos droits dans l’ordre et la discipline”, a déclaré le gouverneur Mahamadou Zoumana Sidibé.

Le discours du gouverneur a été fortement apprécié par les organisateurs de la marche.

Cette marche a enregistré la participation des enseignants à la retraite.

Toutes les écoles publiques de la Cité des rails sont affectées par la grève de 14 jours qui a débuté le 21 janvier 2020.

La participation des écoles privées à ces mouvements fait l’objet de  débats au sein du Collectif des syndicats.

BMS/MD (AMAP)