Malijet.co

Recrutement de volontaires dans l’éducation : Le pénalty raté du PM ?

Selon des informations recueillies auprès du collectif des sortants des IFM, aucun dépôt n’est fait dans quasiment aucune Académie D’enseignement de Bamako. Face à cet affront, des informations font état que des attestations d’IFM sont entre les mains d’individus n’ayant jamais fleureté avec une école de formation des maitres pour le besoin de la cause.

Le Collectif des sortants des Instituts de formation des maîtres a été créé en octobre 2017. Il poursuit la mission de faire intégrer directement ses membres à la fonction publique des collectivités. C’est un collectif qui représente tous les sortants des IFM au Mali. Selon le président du Collectif des sortants des Instituts de formation des maîtres, l’État a tendance à oublier les sortants des IFM. «Chaque année, l’État nous forme, nous donne des attestations. Mais en général, nous ne savons pas à quoi servent ces attestations. Nous avons reçu une formation pour enseigner et nous avons été attestés pour enseigner ». Ils sont plus de 5000 en 2018, mais l’État recrute très peu de sortants et continue à former chaque année. Le Collectif exige l’intégration directe de tous les sortants dans la fonction publique des collectivités. Ledit collectif rumine une colère noire pour dénoncer les mauvaises pratiques dont ils font l’objet émanant des autorités maliennes.
Faute d’entente entre le gouvernement et les syndicats de l’éducation autour de la prise en compte des enseignants conformément à la majoration intervenue sur la grille du statut général, le gouvernement a décidé de sauver « l’école » par le recrutement de 15300 volontaires. Cependant, cette décision n’est pas du goût des sortants des IFM, qui ne veulent pas être utilisés comme des roues secours.

Mahamadou YATTARA

Source: Infosept

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: premiers signes de division dans le mouvement de grève des enseignants

GRÈVE DES SYNDICATS DES ENSEIGNANTS : Les anciens de l’AEEM prennent leur bâton de médiateur

Un membre de l’AEEM exclu de l’université de Kabala, sans diplôme

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct