Malijet.co

Rentrée scolaire 2019-2020: Certains établissements ont manqué au rendez-vous !

Après les vacances,  les élèves maliens ont repris le  chemin de l’école le mardi 1eroctobre, au titre de l’année scolaire 2019-2020. Cette rentrée a été effectivement observée à l’établissement ‘’ Ecole publique de Sébenicoro’’. Par contre, l’établissement Mamadou Lamine Diarra’’ de Djicoroni Para, a manqué au rendez-vous. Raison :   les jeunes de ce quartier avaient failli prendre en otage la rentrée des classes dans cet établissement, à cause de l’état délabré de sa cour.

Nouveaux sacs au dos, vêtus d’habits neufs, les élèves tout joyeux ont enfin repris le chemin des classes. L’atmosphère était bon enfant dans les établissements, surtout au sein de ceux que nous avons sillonné.  Si certains étaient très contents de revoir leurs camarades de classe, d’autres par contre (les plus petits)   affichaient sur leur visage une mine d’inquiétude et de réticence.

Dans la foulée, les parents d’élèves et responsables d’écoles, tous ont salué les efforts des autorités pour la tenue de la rentrée en cette date malgré les difficultés rencontrées  au cours de l’année scolaire précédente.

En effet, dans tous les établissements sillonnés un seul constat saute à l’œil. Il s’agit de l’effectivité de cette reprise des cours. Elèves et enseignants tous, sans exception dans ces établissements ont favorablement répondu à l’appel.

Au niveau de  l’école publique de Sébénikoro, la rentrée a été observée effectivement dans les deux groupes scolaires visités. Déjà à 07h30mn les élèves et corps professoral au complet étaient tous présents. Avant de regagner les classes, la première action a été la montée des couleurs nationales.

« La rentrée scolaire, elle est effective ici, les enfants ainsi que les enseignants, tous sont venus, ça va dans l’ensemble » a déclaré Mme Dembélé Fatoumata Gueye, directrice du groupe ‘’Sebe H’’ de l’école publique de Sébénikoro.

Malgré, cette déclaration de la directrice, un véritable embouteillage  était bien perceptible devant des salles de classe. Il s’agissait des parents d’élèves, qui étaient venus aider leurs enfants à identifier leurs classes. «  Les parents d’élèves empêchent les enseignants de travailler alors que la consigne a été claire dans les mosquées et partout pour dire qu’aujourd’hui on ne reçoit pas de parents d’élève » a déploré le président du Comité de Gestion Scolaire (CGS).

Ensuite, M. Mallé a souligné que les résultats ont  été affichés devant les salles de classes, depuis belle lurette. Malgré tout, certains parents ne se sont pas donnés la peine de venir les consulter.

Par ailleurs, il a invité le gouvernement et les responsables de syndicats d’écoles à se mettre sur la table de négociation pour éviter à l’école malienne les réalités qu’elle a vécu l’année dernière.                                                                                                                                                                       « Sinon avec les sorties, les grèves, on ne peut pas avoir une école performante » a-t-il conseillé.

‘’ Mamadou Lamine Diarra’’ de Djikoroni-Para, le rendez-vous raté !

Contrairement à l’école publique de Sébénikoro, l’école publique ‘’ Mamadou Lamine Diarra’’ de Djikoroni-Para, n’a pas pu ouvrir ses portes à la date indiquée. La raison est toute simple. En effet, les jeunes du quartier, organisés en un collectif ont boycotté cette rentrée pour non prise en charge de leurs doléances.  Ces doléances, faut-il rappeler concernent la réhabilitation des classes  et la rénovation des toilettes.

« Nous voulons que les élèves ainsi que les enseignants fassent une rentrée paisible mais pas dans ces conditions. Conscients des mauvais états de la cour, des salles de classe, des toilettes, le manque de robinet et la présence de toutes sortes de moustiques nous avons décidé de prendre la rentrée en otage tant que les élèves ne sont mis dans leurs droits à la santé » a déclaré Faly Keïta, membre du collectif des jeunes.

Selon M. Keïta, l’éducation scolaire doit être entretenue dans un environnement sain.

Pour jouer à l’apaisement, le chef de quartier s’est fait représenter par son fils, Bourama Diakité, sur les lieux, qui à son tour a invité les jeunes manifestants à aller vers le dialogue. Ce dernier dans un ton d’accalmie a invité les jeunes manifestants de laisser les élèves  regagner les salles de classe.

Bonne rentrée scolaire à tous les élèves !

                                                                        Par Maïmouna Sidibé  

Source: Le Sursaut

Vous allez aimer lire ces articles

Le conflit au Mali prive les enfants déplacés de l’école

Allocution du Président de la République célébration de la journée mondiale de l’enseignant

Mali: le «marathon» d’un instituteur pour sauver son école

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct