RENTREE SCOLAIRE AU MALI L’Unicef mobilise de jeunes ambassadeurs pour prévenir la propagation du Covid-19

Près de 6 millions d’enfants ont retrouvé les bancs de l’école le 25 janvier et 4.800 enfants-ambassadeurs sensibilisent parents, enfants et encadreurs d’enfants sur le respect des mesures barrières dans toutes les régions du Mali. Selon l’Unicef, cette rentrée scolaire au Mali se fait dans «un environnement d’apprentissage protecteur et sécurisé».  Entrant dans la deuxième année de pandémie de COVID-19, tous les efforts ont été faits pour que les espaces soient sains et les gestes barrières pratiqués afin d’éviter une propagation en milieu scolaire.

 

Un environnement protecteur dans le contexte de la pandémie COVID-19 pour tous les enfants et enseignants ! Tel est le thème de la campagne de retour à l’école le 25 janvier qui a coïncidé avec la Journée internationale de l’éducation. «Au moment où les élèves vont reprendre le chemin de l’école, tout doit être mis en œuvre pour respecter et faire respecter les mesures barrières dans tous les établissements scolaires afin d’assurer aux enfants un environnement sécurisé», a déclaré le ministre de l’Education nationale, Pr. Doulaye Konaté cité dans le communiqué de l’Unicef.

Pour les besoins de la cause, cette organisation des Nations unies a mobilisé 4.800 enfants ambassadeurs (à parité filles et garçons) pour accompagner cet effort du retour à l’école de tous les enfants, notamment les plus vulnérables. Ce déploiement a été possible avec l’appui du Canada, de la Corée (KOICA), de l’Union Européenne et de la Norvège (NORAD).

«La réouverture des écoles nécessite toutes les forces pour permettre aux élèves de retrouver le chemin des classes, d’apprendre et d’échanger avec leurs camarades en sécurité», a rappelé Sylvie Fouet, Représentante de l’UNICEF au Mali.  Elle a ajouté, «au-delà de la dotation de masques et kits hygiéniques, l’Unicef mobilise les jeunes ambassadeurs pour faciliter les échanges et prévenir la propagation du virus a l’école, à la maison ou dans le quartier».

Les ambassadeurs de la rentrée scolaire et les jeunes de la deuxième décennie contribuent depuis 2017 à sensibiliser leurs communautés sur l’importance de l’éducation grâce à des activités de porte-à-porte, des émissions radiophoniques et des séances de dialogue communautaire.

Pour le ministre Doulaye Konaté, «il est impératif que les initiatives qui ont fait leurs preuves soient explorées. Il s’agit entre autres de l’exécution d’une leçon modèle sur la Covid-19 par niveau d’enseignement, des séances d’information et de sensibilisation. De même, il sera mis en place au niveau de chaque école un comité de veille. Il aura pour tâche de veiller au respect des mesures barrières au niveau des établissements scolaires».

En 2020, l’Unicef a appuyé le ministère dans sa stratégie de réponse à la Covid-19 avec un protocole de prévention et contrôle en milieu scolaire et avec un kit minimum d’hygiène coronavirus. Et cela avec l’appui du cluster éducation et les partenaires. «Ces produits servent de référence pour l’appui dans le secteur éducatif. Au côté du ministère, l’Unicef priorise une rentrée scolaire attendue et un apprentissage protecteur», a déclaré Sylvie Fouet.

L’initiative a permis a plus de 1,300 écoles d’être dotées de kit-hygiène (890) ou protocoles (450) et de bénéficier de sessions de formation et de sensibilisation. Les enseignants, directeurs et membres des Comités de Gestion Scolaire appliquent le protocole, les mesures barrières et l’hygiène.

Le protocole est inspiré des orientations pour la prévention et le contrôle de la COVID-19 ainsi que de celles du guide pour le retour à l’école en sécurité. Cette démarche multisectorielle a été conduite par le Ministère de l’Éducation Nationale.  En 2021, l’Unicef poursuivra les dotations auprès de 2,000 écoles avec le kit-hygiène et protocole. Une distribution de masques lavables pour les élèves et les enseignants complète le paquet.

Naby

Source : Le Matin

Vous allez aimer lire ces articles

14e session du conseil d’administration du Centre National des Ressource de l’Education Non Formelle

École normale supérieure : la bonne adaptation

Lycée de Markala : Le ras-le-bol des élèves

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct