Réouverture des écoles dans les régions

Tombouctou : REPRISE TIMIDE DES COURS

Hier, au lycée Mahamane Alassane Haïdara de Tombouctou, les enseignants de la Synergie ont boycotté la reprise des cours. Ils ont tout simplement respecté les consignes données par leur centrale. Seuls quelques volontaires et stagiaires ont repondu présents. Il faut préciser que toutes les écoles de la ville ont ouvert les portes.

 

Le gouverneur Koïna Ag Ahmadou a fait le tour de certaines écoles avec les responsables de l’Académie et du Centre d’animation pédagogique. Il ressort de cette visite que toutes les dispositions sont réunies pour une bonne reprise des cours mais beaucoup d’enseignants manquaient à l’appel à cette première journée. Par rapport à la pandémie de la Covid-19, la distanciation sociale est respectée. En effet, de 8 classes on est passé à 14 classes soit un élève par table-banc dans les différenes écoles.

Le gouverneur a assisté à une leçon modèle sur la Covid-19 au second cycle Essayouti. Au second cycle Yehya Alkaya, seul un enseignant a donné des cours. Les autres ont tout simplement boycotté l’ouverture des classes.

Le directeur de cet établissement a pris toutes les dispositions par rapport à la distanciation sociale, mais il se plaignait de l’absence des kits de lavage des mains. Cependant, chaque élève portait un masque.

Les parents et élèves continuent à espérer que les choses vont s’améliorer dans les jours à venir.

Moulaye SAYAH
Amap-Tombouctou

Macina : LE PRÉFET INSISTE SUR LE RESPECT DES MESURES BARRIÈRES DANS LES ÉCOLES

Les élèves des classes d’examens au diplôme d’études fondamental (DEF) et au baccalauréat du Cercle de Macina à l’instar des autres écoles du pays ont repris hier le chemin de l’école. Accompagné pour la circonstance des responsables du monde de l’éducation, le préfet du Cercle, Karimou Coulibaly, s’est rendu successivement au «Groupe scolaire Moussa Sissoko» et au lycée public de la ville.

Dans ces établissements, on notait la présence des élèves et certains enseignants, tous prêts pour le redémarrage des activités scolaires. Le préfet a encouragé le personnel enseignant malgré les difficultés du moment. Il a aussi saisi l’occasion pour prodiguer de sages conseils aux parents et aux enfants pour une année scolaire couronnée de succès.

En ce temps de la Covid-19, le chef de l’exécutif local a insisté sur le respect des mesures barrières quand on sait que les écoles ont été dotées de kits de lavage des mains et de masques. Le seul bémol est dans les établissements publics, les enseignants grévistes ont boycotté cette rentrée scolaire.

Amidou O. Koné
Amap-Macina

Mopti : RÉOUVERTURE EFFECTIVE DES CLASSES D’EXAMENS

Après plus d’un mois de fermeture des établissements scolaires afin de contenir la propagation de la pandémie de la Covid-19, l’ouverture des classes d’examens est effective depuis mardi 2 juin à Mopti. Après un tour au lycée Hamadoun Dicko de Sévaré, au Groupe scolaire Robert Cissé en passant par les Groupes scolaires Boucary Ouologuem, le lycée privé Mohamed El Moctar de Sévaré et le lycée Public de Mopti, notre équipe de reportage a constaté un démarrage timide des cours. Si au niveau des écoles privées, le personnel enseignant a répondu à l’appel, c’est le contraire dans les établissements publics, où le syndicat de la Synergie continue son mouvement.

Pour le respect des mesures barrières, les salles de classes ont été aménagées en tenant compte de la distanciation sociale. Au lycée privé Mohamed El Moctar, tout est dans l’ordre. Maîtres et élèves avaient leurs masques et tous essayaient de respecter les gestes barrières. Le proviseur, Aly Cissé, a salué le gouvernement pour avoir tenu sa promesse de doter les écoles d’équipements de protection contre la Covid-19.

«La première journée de la reprise est timide parce que beaucoup d’élèves n’y croient pas à la réouverture. Mais, d’ici la fin de la semaine tout rentrera dans l’ordre», a affirmé le proviseur Cissé, ajoutant que la reprise est une bonne alternative pour sauver l’année scolaire.

L’administration scolaire de la région rassure qu’en plus de cette reprise des classes d’examens, les efforts des pouvoirs publics pour atténuer l’impact de la fermeture des écoles à travers l’apprentissage à distance seront renforcé par la sensibilisation et l’information des parents d’élèves pour qu’ils s’impliquent davantage dans le suivi.

Dramane COULIBALY
Amap-Mopti

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Sit-in des enseignants du privé pour revendiquer une Convention collective

Réouverture des classes : des spécialistes exhortent plus d’implication des parents d’élèves

Ecoles privées : Les enseignants privés de salaire

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct