La cérémonie de remise des clés de 22 salles de classe aux  villages de Sirakoroba, Finibougou, Zanikodougou, N’tiosso, Zanferebougou, Kabalé et Kuila, dans le Cercle de Sikasso, a été présidée vendredi à Sirakoroba (commune rurale de Niéna), par le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mahamadou Famanta, a constaté l’AMAP.

 

Financés par l’ONG Save the Children pour un montant estimé à plus de 195 millions de nos francs, les infrastructures profiteront à plus de 1 000 enfants, selon les responsables de l’administration scolaire.

Le ministre Famanta a déclaré que la présente cérémonie constitue l’expression de l’engagement exceptionnel de l’ONG Save The Children en faveur de l’éducation malienne avant de préciser que ces infrastructures vont à coup sûr améliorer le taux d’accès des élèves à l’école dans la région.

Le directeur pays de Save The Children, Amavi Akpamagbo a saisi l’occasion pour déclarer que ces infrastructures constituent un moyen tout comme la gouvernance scolaire, la méthodologie et la qualification de l’enseignement.

« C’est cela qui justifie l’approche holistique que Save The Children privilégie au Mali », a-t-il souligné avant de remercier leurs différents parrains à travers la Corée du sud, l’Italie et les Etats-Unis.

Les résultats de la 6ème  édition de l’enquête modulaire et permanente auprès des familles (EMOP) réalisée par l’institut national de la statistique (INSTAT) indiquent que les taux nets de scolarisation au 1er  cycle de l’enseignement fondamental sont plus élevés en milieu urbain qu’en milieu rural (soit 81,1% contre 54,7%)

Les mêmes enquêtes notent qu’au second cycle, les taux bruts et nets de scolarisation sont de 54 ,6% en milieu urbain et 29,5% en milieu rural.

La cérémonie s’est déroulée en présence des autorités administratives et politiques et des représentants des organisations de la société civile de Koulikoro.

MD/KM

(AMAP)