Universités, grandes écoles et instituts de formation : DES ENSEIGNANTS FORMES EN DIDACTIQUE

Un atelier de formation locale de base en didactique des enseignants dans les disciplines liées aux nouvelles filières porteuses des Institutions d’enseignement supérieur (IES) a lieu depuis hier au nouveau bloc de la Faculté de droit privé (FDPRI) de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB) sur la colline de Badalabougou. L’ouverture de cette session de formation présidée par le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur, le Pr Bréhima Kaména, s’est déroulée en présence du représentant résident de l’UEMOA, Hyacinthe François Akoko, du vice-recteur de l’USJPB, le Pr Moussa Djiré, du vice-doyen de la FDPRI, le Pr Kissima Gakou, et de nombre d’enseignants.

Kenekouo Barthelemy Togo ministre nationale education mountaga tall ministere enseignement superieur cnid

Organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et l’Union économique monétaire ouest africaine (UEMOA), l’exercice, qui prend fin samedi, s’inscrit dans le cadre du Projet d’appui à l’enseignement supérieur (PAES). La formation porte sur le renforcement des capacités et le savoir scientifique. Les Dr Jean-Claude Bationo, Timbila Sawadogo, Bonkoungou Hawa Nikiéma, Di Zingué, Ber Zan Coulibaly du Burkina Faso, les Pr Mame Seyni Thiaw et Babacar Guèye du Sénégal et ainsi que le Malien Georges Diawara vont diriger la formation des enseignants des Universités, des Grandes écoles et des Instituts.

Le représentant résident de l’UEMOA a rappelé que le rôle de l’Union est d’instaurer, au niveau sous-régional, un espace économique harmonisé et intégré. La Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine a donc, avec ses États membres, engagé des actions structurantes pour la réforme de l’enseignement à travers plusieurs projets. Il s’agit du PAES mentionné plus haut, du Programme d’appui et de développement des centres d’excellence régionaux de l’UEMOA (PACER), du Projet de renforcement des capacités des enseignants chercheurs dans l’utilisation des technologies de communication (TICS) et du Projet Licence-Master-Doctorat (LMD). Conçus à la suite d’analyses diagnostiques complètes et participatives du secteur, ces programmes régionaux constituent une réponse globale à l’ensemble des problèmes cruciaux de l’enseignement supérieur dans les États membres, a jugé Hyacinthe François Akoko.

Leur exécution englobe un ensemble cohérent de composantes qui renforcent aussi bien la qualité que la pertinence des offres de formation de haut niveau. Dans ce dispositif régional de promotion d’un enseignement supérieur de qualité, le rôle de l’enseignant-chercheur est plus que primordial, a souligné le représentant résident de l’UEMOA. Ainsi, deux ans après un atelier de formation pédagogique sur les nouveaux curricula, la présente formation de base en didactique renforce les efforts déjà accomplis en vue d’outiller l’enseignant chercheur pour une introduction méthodique et efficace du système LMD dans notre enseignement supérieur. Notant que notre pays ne pouvait rester en marge de la reforme du LMD, le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur a rappelé que grâce au soutien de l’UEMOA, 220 enseignants des institutions d’enseignement supérieur ont bénéficié d’une formation pédagogique en septembre 2014.

Cette formation des enseignants en didactique, a souligné le Pr Bréhima Kaména, vient comme un aboutissement des nombreuses initiatives nationales et sous-régionales prises depuis plusieurs années pour une introduction méthodique du système LMD dans notre enseignement supérieur. « L’atelier permettra donc un renforcement des compétences et aptitudes de nos enseignants à mieux prendre en compte les problématiques liées à la mise en application du système Licence-Master-Doctorat. Il nous permettra aussi d’identifier nos forces et faiblesses et de déterminer les approches méthodologiques idoines pour mieux réussir l’introduction des nouveaux curricula liés à la reforme LMD dans notre pays », a détaillé Bréhima Kaména.

S. Y. WAGUE

 

Source : L’ Essor

Vous allez aimer lire ces articles

Rapport de la GCPEA sur les attaques contre des écoles: le Mali parmi les pays ayant enregistré le fort taux d’incidences

Éducation : faire de la lecture un plaisir, le projet DEFI s’engage

Extrémisme violent : Les lauréats du projet » Production d’articles, podcasts et dessins de presse sur l’extrémisme violent » primés

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct