Malijet.co

Agence du bassin du fleuve Niger : Le département de tutelle promet son soutien

« Le budget prévisionnel 2020 de l’ABFN est de 4,9 milliards de Fcfa contre 4,2 milliards de Fcfa en 2109 », a déclaré le secrétaire général du ministère l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mamadou Gakou. C’était lors de la 17è session ordinaire de son conseil d’administration. Il avait à ses côtés, le directeur général de l’ABFN, Abdourhamane Oumarou Touré et d’autres membres.

« La mise en œuvre du programme d’activités 2019 de l’ABFN s’est déroulée dans un contexte sécuritaire tendu. Un contexte, peu favorable à la mise en œuvre de l’intégralité des activités programmées », a déclaré le président du conseil d’administration (PCA).
Au plan de l’exécution des activités réalisées par l’ABFN en 2019, Mamadou Gakou a affirmé que le niveau global d’exécution du budget 2019 est de 65,13%, soit une liquidation de plus de deux milliards de Fcfa. À cet effet, il a évoqué la réalisation de 23 activités sur les 32 prévues, soit un taux d’exécution de 71,87%. À cela s’ajoutent, la poursuite des travaux d’aménagement des berges du fleuve Niger à Diafarabé, l’aménagement de l’embouchure du collecteur de Bozola, la réalisation des infrastructures d’assainissement et d’amélioration des conditions de vie des communautés riveraines. La saisie, lors de la mission de surveillance du fleuve Niger et le déguerpissement d’exploitants d’or par dragues, de 10.380 litre de gas-oil, 160 litres d’huile moteur, 75 kg de graisse, 85 moteurs de drague, en fait également partie. S’exprimant sur les défis de la structure, le PCA a souligné la faiblesse des subventions allouées par le budget de l’État, l’absence des ressources propres et le retard dans l’adoption du mécanisme financier de perception de redevances auprès des organismes préleveurs et pollueurs d’eau.
En ce qui concerne les prévisions de l’année 2020, Mamadou Gakou a annoncé le démarrage de la phase d’extension du projet de collecte et de partage continu de données sur le suivi de la qualité de l’eau du fleuve Niger au Mali, l’achèvement des travaux d’aménagement et de curage du fleuve Niger à Diafarabé et le démarrage des travaux de construction et d’équipement du siège de l’Agence. Le PCA, a, enfin donné l’assurance que tous les efforts seront faits pour apporter le soutien du département.

Mariam F. DIABATÉ

Source : L’Essor

Vous allez aimer lire ces articles

Zones humides : Wetlands international Mali s’appuie sur la

Elevage au Mali : Les déficits face aux effets des changements climatiques

Environnement et développement durable : la touche de l’AEDD

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct