Malijet.co

Appropriation du schéma directeur de Bamako : La CN-CIEPA/WASH organise un atelier de réflexions sur le sujet !

L’assainissement de la ville de Bamako constitue un goulot d’étranglement pour les autorités maliennes. La démographie galopante en étant l’un des facteurs rendant difficile cet assainissement. Pour ce faire, la connaissance du Schéma Directeur d’Assainissement de Bamako (SDAB) s’avère nécessaire. En vue d’amener les OSC à s’approprier de ce SDAB que la Coalition Campagne Internationale pour l’Eau potable et l’Assainissement (CN-CIEPA/WASH) a tenu un atelier d’appropriation à l’intention des Organisations de la Société civile.

Le rôle de veille citoyenne des OSC passe par la connaissance des sujets sur lesquels elles interviennent. En ce qui concerne l’assainissement du District de Bamako, la connaissance du SDAB est nécessaire. C’est dans ce cadre que la CN-CIEPA a tenu un atelier de formation de deux jours à la Maison du Partenariat Angers Bamako, les 9 et 10 mai derniers.

Le présent atelier a pour objectifs de partager avec les OS les expertises et connaissances requises et les à s’approprier du SDAB en vue de leur implication dans le processus de mise en œuvre des projets dédiés à l’assainissement, d’amener les participants à élaborer un plan de suivi et de veille citoyenne, développer la collaboration entre le MEADD et la CN-CIEPA.

Au cours du présent atelier, l’Avant-projet détaillé du projet prioritaire d’assainissement en lien avec le PAEP a été présenté aux participants par Idrissa Maïga  de l’AGESSEM. C’est un schéma directeur actualisé comportant un réseau de collecte et de transfert de 3000 km comportant  quatre (04) Stations de Traitement des Eaux Résiduaires Urbaine (STERU) et deux (02) Stations de Traitement des Boues de Vidange (STBV) dont une pour chaque Rive de la ville de Bamako. Le coût total du projet d’assainissement global est estimé à 960 milliards de francs CFA.

Aux dires du conférencier, ce montant n’est pas exhaustif au vu de son rendement pour les Habitants du District de Bamako.

Sa réalisation demande l’implication de tous : autorités, OSCs, partenaires, populations bénéficiaires. Toutefois, une large campagne de sensibilisation autour du projet s’avère nécessaire. Une fois informé, chacun doit jouer sa partition. Quant aux OSCs, elles doivent jouer le rôle de veille citoyenne afin que le projet puisse voir le jour.

Le Président de la CN-CIEPA a lancé un appel pressant aux OSCs  s’approprier du SDAB et cela afin de jouer leur rôle de sentinelle dans le cadre de l’eau et de l’assainissement. «Ce sont là des sujets d’envergure nationale. Personne ne doit rester ne marge de la lutte pour l’amélioration des conditions de vie et d’existence des populations», a indiqué Dounantié Dao. Il appelle à l’accompagnement des partenaires à la CN-CIEPA afin qu’elle  multiplie ces genres de rencontres autour de l’assainissement. Cela pour le Bien-être des populations bénéficiaires. «C’est là aussi une question de survie nationale pour les citoyens », a fait savoir  le Président de la CN-CIEPA.

Il faut compter sur les OSCs pour la mise en œuvre du SDAB. Donc, celles-ci sont appelées à jouer leur partition pour la réussite de cet ambitieux projet qui concerne le District de Bamako.

Ambaba de Dissongo

Source: L’Observatoire

Vous allez aimer lire ces articles

Inondation : plus de 68 600 personnes touchées dont 20 morts

Mali météo : La modernisation des services météorologiques, un enjeu !

Insalubrité dans les lieux publics en Commune IV : le chantier citoyen des femmes du Parti JAMAA

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct