Malijet.co

Minimiser les risques d’inondation à Bamako: une vaste opération de curage des caniveaux

La mairie centrale et les six communes du district de Bamako ont entamé une vaste campagne de curage des caniveaux à Bamako. L’opération, qui concerne également les marigots naturels, porte sur pas moins de 500 km de caniveaux pour un montant de 2 milliards de FCFA. La première phase de ces chantiers est déjà exécutée à 50 %.

 

Comme à l’accoutumée, la mairie centrale en collaboration avec et les six communes de Bamako a lancé l’opération de curage des caniveaux afin minimiser les risques d’inondation dans la capitale.

Selon le directeur général de la cellule d’appui technique des collectivités territoriales (CTAC), Moussa BOCOUM, ce programme habituel a été renforcé suite aux inondations du 16 mai dernier qui a fait plusieurs morts et causé des dégâts matériels importants.

Ce programme consiste, a-t-il expliqué, à curer les caniveaux secondaires et tertiaires étant donné que le curage des collecteurs relève de la direction nationale de l’assainissement.

« Ce programme de curage prévoit deux phases. La première phase en cours, depuis des semaines, est entre 50 à 60 % de taux d’exécution. Cette phase consiste à curer 184 km. Quant à la deuxième phase, elle a commencé le lundi dernier. Au total, les maires vont curer 539 km dans la ville de Bamako », a expliqué Moussa BOCOUM.

En plus du programme de la direction nationale de l’assainissement, les maires doivent procéder au surcreusement des marigots naturels qui sont les transits entre les collecteurs et le fleuve. Tant que ces marigots sont en charge et empêchent l’eau de ruisseler, il y a de forts risques d’inondation.

« Dieu merci, ce surcreusement des marigots est entamé, depuis le dimanche dernier », s’est-il réjoui, tout ajoutant que ces travaux attestent les efforts consentis par les élus avec l’accompagnement de l’État dans le cadre de la prévention des inondations à Bamako.

« J’espère que ces travaux vont minimiser les risques d’inondations cette année où de fortes pluies sont annoncées », a déclaré M. BOCOUM.

Pour le responsable de la CTAC, ces efforts doivent être accompagnés par les habitants de Bamako en adoptant des mesures de citoyenneté et de protection de leur cadre de vie.

« Nous devons tous tirer les leçons du drame du 16 mai dernier en évitant de jeter les ordures dans les caniveaux », a-t-il interpelé.

Par Sikou BAH

Vous allez aimer lire ces articles

Ramassage des déchets plastiques : La Fondation princesse Esther Kamatari lance un concours de 100 millions F CFA entre les six communes de Bamako

Lutte contre les déchets plastiques à Bamako : La fondation ‘’Kamatari’’ met 100 millions en jeu entre les communes !

Visite du Ministre Housseini Amion Guindo à l’Agence de l’Environnement et du Développement Durable (AEDD).

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct