Malijet.co

Mme Touré Assian Sima, Directrice Générale de l’ANGESEM : « Nous lançons un appel aux autorités et aux partenaires afin d’avoir des ressources nous permettant d’atteindre nos objectifs »

Ce cri de cœur de la Directrice Générale de l’Agence Nationale de Gestion des Stations d’Épuration du Mali (ANGESEM) a été lancé le vendredi 4 octobre dernier. C’était, lors de la visite des locaux de l’ANGESEM par Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Humain Durable, M. Housseyni Amion Guindo

L’objectif de cette visite du ministre de l’environnement et sa délégation dans les locaux de l’ANGESSEM, était de  s’enquérir du système de fonctionnement des installations mais aussi d’échanger sur les difficultés auxquelles l’Agence est confrontée afin d’apporter des solutions idoines aux problèmes de fonctionnement et de fonctionnalité existants.

« L’ANGESSEM est un maillon important dans la chaîne de la politique nationale de l’assainissement dans notre pays. Raison pour laquelle, nous avons effectué cette visite dans ses locaux pour apporter notre contribution lui permettant de mener à bien ses missions », a expliqué le ministre.

Dans son intervention, le ministre s’est dit heureux de la construction de la nouvelle direction de ladite structure, un joyau architectural qui a pu être réalisé grâce aux efforts du gouvernement. « Je suis heureux de constater qu’ils sont idéalement logés sur une superficie de 18 hectares avec beaucoup de projets possibles  sur cet espace. Beaucoup de pas ont été franchis au niveau de ce secteur, nous venons voir dans quelle mesure nous pouvons les aider à franchir un pas de plus » a-t-il déclaré.

Parlant de sa structure, Mme Touré Assian Sima, dira que l’ANGESEM) est chargée de la gestion des eaux usées. À entendre les eaux usées, selon elle, il y a les eaux utilisées au niveau des ménages, celles des unités industrielles, des eaux des artisanats. « Nous nous chargeons en bloc de toute sorte d’eaux utilisées qui présentent une saleté avant leur rejet dans le fleuve. Nous avons quelques équipements que nous nous servons convenablement. Mais notre ambition c’est d’installer ces stations dans toutes les villes, les capitales régionales », a laissé entendre la Directrice.

Toutefois, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Selon la Directrice, la  gestion des eaux usées nécessite des ressources financières. Et c’est du coup, le problème auquel l’Agence est confrontée. Chose qui l’empêche d’atteindre ses ambitions. D’où un cri de cœur à l’endroit des décideurs. « Nous lançons un appel aux autorités et aux partenaires pour avoir des ressources nécessaires pour atteindre nos objectifs ».

À l’issue de cette visite, les préoccupations majeures de l’ANGESEM ont fait l’objet d’un conclave entre le ministre et les responsables de ladite structure. Toute chose qui a permis d’échanger sur le fond des choses, de partager les difficultés et les opportunités qui existent. Et voir ensuite comment juguler les problèmes éventuels.

Adama Coulibaly

Source: Nouveau Réveil

Vous allez aimer lire ces articles

GRAVES VIOLATIONS ENVIRONNEMENTALES AVEC DES PRODUITS TOXIQUES

Cercle de Kéniéba : Interpellation du Ministère de L’environnement et de L’assainissement sur l’utilisation abusive des produits toxiques par les Burkinabés dans les zones minières de Kenieba.

VIOLATION DES REGLES ENVIRONNEMENTALES ET EXPLOITATION INHUMAINE DE NOS COMPATRIOTES

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct