Propreté de Bamako: la convention Ozone en relecture

La Mairie du District de Bamako tient depuis hier sa 9e session extraordinaire dans sa salle de délibération. Lors de la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, le maire Adama SANGARE a annoncé l’examen du projet de lecture de la Convention Ozone et la création d’un Comité de riposte contre le coronavirus à Bamako.

 

Le Maire Adama SANGARE a ouvert les travaux de cette session qui réunit des élus et des services techniques de l’Hôtel de Ville de Bamako. Au menu de celle-ci : le débat sur la relecture de la convention Ozone Mali, les mesures à prendre face à l’explosion des cas de coronavirus, l’examen des communications écrites sur la régie des recettes, entre autres.
Dans son discours d’ouverture de ladite session, le maire SANGARE s’est un appesanti sur la convention de la propreté déléguée de la ville à l’entreprise marocaine. En exécution depuis 2015, la convention peine à atteindre ses objectifs de rendre la ville de Bamako propre à cause des difficultés.
Ainsi, sur recommandation de la mission d’inspection, il a été demandé à la Mairie du District la relecture de ladite convention. A cet effet, une commission a été mise en place et a produit un projet soumis à l’examen de ladite session extraordinaire.
En outre, il s’est prononcé sur la situation Covid-19. Il a déploré que depuis 8 mois, notre pays assiste à une montée exponentielle de cas de Coronavirus, en dépit des efforts des autorités sanitaires et l’engagement du personnel soignant qui n’infléchissent pas le décompte macabre. De seulement 2 cas en mars 2020, les services de santé dénombrent à ce jour un peu plus de 5 000 cas positifs, a affirmé le maire Adama SANGARE.
« Nous n’avons plus besoin de microscope aujourd’hui pour comprendre que ce chiffre est bien largement en deçà des réalités, tant l’accès au dépistage reste encore aléatoire », a-t-il indiqué. Le plus inquiétant pour lui, est que Bamako est considérée comme l’épicentre de l’épidémie. « Certes les défis sont nombreux et les enjeux colossaux, mais ils ne peuvent pas être au-delà de nos capacités. En tous cas, nous devons tout faire pour que cela n‘arrive pas », a souligné le Maire Adama SANGARE.
Cependant, il reconnaît que notre pays est confronté à de nombreuses difficultés liées à l’état de nos infrastructures hospitalières qui ne répondent pas aux standards internationaux de qualité. De plus, il estime que la démotivation du personnel soignant est un frein dans l’atteinte des objectifs contre la Covid-19. Si rien n’est fait face à ces situations, avertit le Maire, les conséquences et les méfaits de cette pandémie seront incalculables sur la ville et par ricochet feront peser une menace existentielle directe sur le pays.
Et face à la situation, M. SANAGRE propose la mise en place d’un comité d’experts de veille stratégique qui sera composée de médecins de santé publique, d’épidémiologistes, d’anthropologistes ou sociologues. « Ce comité jouera le rôle de conseil, d’orientation et d’élaboration de stratégie de riposte de la ville et travaillera en étroite collaboration avec le ministère de la Santé », a expliqué le Maire du District. Pis, il a précisé que les conclusions de cet organe serviront de documents de projets ou de plan d’action assortis de budget.
Pour lui, au stade actuel, aucun moyen ne doit être épargné en invitant les élus à intensifier la sensibilisation et à la communication.

Par Sikou BAH

Source : INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

Nettoyage du fleuve Niger : le ministre Bernadette Keita donne le coup d’envoi

Mali-Météo : En 2020, l’Agence s’est acquittée de ses missions essentielles, malgré les difficultés

16e Session du Conseil d’Administration de l’Agence Nationale de la Météorologie (Mali-Météo) : le budget 2021 est de 4 277 057 788 FCFA, soit une baisse de 19,18%

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct