Epilogue : Extrait de « Coups de gueule » publié en novembre 2020

Les dérives du régime d’IBK, gangréné par l’insécurité permanente, installée d’abord au nord, à l’est du pays, puis au centre et enfin au sud et à l’ouest, par la corruption généralisée ont été dénoncées par un groupe de citoyens qui ont créés le Mouvement dit du 5 juin, dénommé Rassemblement des Forces Patriotiques. Ce regroupement de partis politiques, d’associations, de syndicats et de personnalités ont  bataillé des mois durant pour la refondation réelle de la république par l’avènement du Mali Kura, un Mali nouveau  où seront bannis à jamais la mal gouvernance, le népotisme, le clientélisme, l’impunité etc…

Le régime, à bout de souffle et à cours d’idées et de solutions, sera fortement ébranlé par les marches, les meetings et surtout par le mot d’ordre de la désobéissance civile, inscrite dans la constitution du 25 février 1992, lancé par le  M5-RFP

Ainsi, comme un fruit mûr, presque pourri, le règne de Kankélétigui prit fin le 18 août 2020 par l’intervention élégante de jeunes colonels de l’armée nationale qui vinrent parachever la lutte héroïque du peuple meurtri….

Mais, une bataille finie et une autre commence celle du respect de l’esprit duMouvement du 5 juin qui prône désormais la transparence dans la gestion de la chose publique, la satisfaction des besoins vitaux du peuple, la redevabilité des tenants du pouvoir qui doivent être au service exclusif des citoyens, diriger pour le bien-être collectif et non pour leur poche et leurs proches.

Cette bataille-là est mal  enclenchée quand l’on constate la mise à l’écart des moteurs du changement incarné par le M5-RFP par les militaires, venus dixit parachevée la lutte du peuple, tant dans la structuration des organes de la  transition que du choix des hommes chargés d’animer à bien cette transition….

Boulimie du pouvoir ou envie de cacher quelque chose ? Le temps est le seul et vraijuge des actes que l’homme pose… Gageons enfin sur un éveil de conscience de la part des nouveaux dirigeants qui placeront désormais, espérons-le, le Mali au-dessus de leurs propres personnes, afin que le bateau du Mali Kura arrive à bon port… un Mali nouveau que nous appelons tous de nos vœux, depuis des décennies, de Kayes à l’ouest à Kidal à l’est, de Tessalit au nord à Tousseguela-Kolondjeba au sud….

Maître Ibrahim BERTHE

Ancien Député

Source: Journal le 22 Septembre- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : Manifestation contre la vie chère, hier, à Bamako

Commune rurale de Sy : La 2e rencontre des Boïté sur la promotion de la paix

Une délégation des pays donateurs du Fonds fiduciaire de la MINUSMA en visite ą Gao

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct